Sécheresse : la France en proie à une vague de chaleur qui inquiète les agriculteurs

Après un hiver particulièrement doux sur l'Hexagone, 15 départements sont soumis à des restrictions d'eau, alors que la sécheresse menace des cultures, notamment les céréales.

Un agriculteur dans un champ de blé, à Bugnicourt (Nord), lundi 9 mai 2022. 
Un agriculteur dans un champ de blé, à Bugnicourt (Nord), lundi 9 mai 2022.  (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Après un hiver particulièrement sec, une vague de chaleur printanière. Selon Météo France, les températures flirteront par endroit avec les 30 °C dans l'Hexagone cet après-midi, avec notamment 29 °C à Bordeaux, 28 °C à Lyon et Tours, 27 °C à Paris et Limoges et 25 °C à Rennes et Strasbourg. Un soleil éclatant qui inquiète les agriculteurs français, dont les cultures sont exposées à une sécheresse qui persiste dans certaines régions. Ce direct est désormais terminé.

La sécheresse va nuire à la production céréalière. Le blé, en pleine croissance, manque d'eau et la chaleur promet de durer : la sécheresse qui frappe l'ensemble de la France aura "un impact sur la production de céréales", a ainsi prévenu le ministère de l'Agriculture lundi. "Les cultures d'hiver, comme le blé ou l'orge, qui sont aujourd'hui en phase de développement, commencent à connaître des situations qui vont affecter les rendements." L'absence de pluie, si elle perdure, affectera aussi les cultures de printemps, comme le tournesol, la betterave et le maïs, d'après le ministère, qui évoque aussi la situation délicate des fourrages.

  Un déficit d'eau préoccupant. Entre septembre et avril 2022, le déficit de précipitations est estimé à 19%, et le déficit de recharge des nappes phréatiques est de 20%, essentiellement dans le Grand-Est, dans le nord de la Nouvelle Aquitaine et l'ensemble du Sud-Est, a rapporté le ministère de la Transition écologique. Ainsi, le guichet ouvert en avril pour aider les agriculteurs à faire face au changement climatique et initialement doté de 20 millions d'euros va être abondé "de 20 millions supplémentaires", ont annoncé les ministères à l'issue de la réunion de lundi.

Quinze départements en vigilance. Actuellement, 15 départements sont déjà soumis à des restrictions qui vont de l'incitation à des économies d'eau à l'interdiction d'arrosage des jardins ou des champs à certaines heures, pouvant aller jusqu'à la réduction de 50% des prélèvements d'eau à des fins agricoles ou à l'interdiction totale de prélèvements d'eau pour laver sa voiture ou arroser les espaces verts. En France, 5% des surfaces agricoles sont irriguées, soit près de 1,4 million d'hectares. Le taux monte à 14% en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #SECHERESSE

22h57 : "Elle est plus satisfaisante sur le Sud-Ouest, notamment en Occitanie où il a plu ces deux derniers mois et donc les nappes se sont rechargées. Et dans le Nord, on a des nappes qui sont beaucoup plus inertielles et qui ont une capacité à moins réagir à l'absence de pluies."


Sur franceinfo, l'hydrogéologue explique que la situation "est très contrastée", avec des nappes plus ou moins rechargées.

22h43 : La sécheresse qui sévit partout en France pourrait avoir un impact sur le prix des produits alimentaires. Les céréales, comme le blé ou l’orge, manquent d’eau et leur croissance est menacée. Les agriculteurs anticipent une possible baisse des rendements. Reportage de France 3.

22h16 : #babycorn is born Pour lui cette chaleur est idéale mais malgré la forte capacité de résilience du maïs, s'il ne pleut pas dans les prochains jours, son démarrage sera fortement perturbé #agricreuse #agribretagne #fragtw #emojibzh #gwennhadu https://t.co/Qlmi2rlMpl

22h16 : Et voilààà, c'est tout morrrrt ...#sécheresse https://t.co/Ecn5DJ579w

22h16 : Symptômes de #secheresse dans les champs de blé 🌾 Des solutions existent pour protéger nos productions du dérèglement climatique. Faisons preuve de bon sens et pragmatisme en encourageant une vision transversale de la gestion du manque et de l’excès d’eau.#stockage #eau https://t.co/23WOAPCgZ8

22h16 : 3e semis pour cette parcelle et même pas sûre de faire une récolte 😭Colza bouffé au sourisTournesol bouffé aux corbeaux malgré les pièges, effaroucheurs, canonsEn espérant que ce 2e aille au bout mais avec cette #secheresse ce n'est pas gagné 🤔 https://t.co/aHjY9Uz7el

23h04 : Sur Twitter, des agriculteurs partagent leur quotidien. Aujourd'hui, plusieurs d'entre eux ont évoqué les défis posés par la sécheresse.

21h57 : Les restrictions d'eau concernent déjà 15 départements français. Dans ces conditions, nos confrères de France 3 Bourgogne-Franche-Comté ont publié un article hier qui revient sur sept conseils pour économiser à la maison.

21h06 : La sécheresse printanière, dans le nord et l'est de la France, cela ressemble à ça. Voici quelques images d'une exploitation réalisées par des photographes de La Voix du Nord et des Dernières nouvelles d'Alsace.



MAXPPP

MAXPPP

20h09 : On fait le point sur l'actualité :

Les corps de 44 civils ont été retrouvés dans les décombres d'un immeuble détruit en mars à Izioum, une ville sous contrôle russe de la région de Kharkiv, ont annoncé les autorités ukrainiennes. Suivez notre direct.

• La menace d'un procès pour Eric Dupond-Moretti se rapproche. Le ministère public a requis le renvoi devant la Cour de justice de la République (CJR) de l'ancien avocat et actuel garde des Sceaux, mis en examen depuis juillet 2021 pour prises illégales d'intérêts.

L'Allemand Lennard Kämna a ajouté son nom à la liste des vainqueurs de l'Etna sur le Giro, 55 ans après la première arrivée gagnée par Franco Bitossi.

Après un hiver particulièrement doux et sec sur l'Hexagone, une vague de chaleur touche le pays en ce mois de mai. Quinze départements sont soumis à des restrictions d'eau, alors que la sécheresse menace des cultures, notamment les céréales. Suivez notre direct.

19h42 : " Le Giec normand a fait des constats qu’il faut qu’on partage : les sécheresses vont devenir de plus en plus fréquentes et les canicules aussi. On va avoir un problème : à l’heure actuelle on a des cours d’eau qui sont très bas donc on ne va pas pouvoir prélever dans ces cours d’eau sinon on va mettre en péril toute la biodiversité et les espèces végétales."

La Normandie aussi est en manque de pluie depuis des semaines. Les réserves sont basses et les températures annoncées pour ces prochains jours inquiètent les spécialistes, rapportent nos confrères de France 3. Ils ont interrogé plus tôt aujourd'hui Jean Pierre Girod, vice-président du CESER, sur l'état des nappes phréatiques dans la région.

18h19 : Bonjour @jeannot. L’eau recouvre en effet environ 72 % de la surface de la Terre. Mais attention, 97,2% de cette eau est salée et ne peut donc être consommée ou utilisée en agriculture (hors processus de désalinisation, ce qui reste coûteux et très marginal.) L'eau que nous consommons - et celle qui permet à l'humanité de se nourrir - est donc belle et bien une denrée menacée par le changement climatique. Il y a quelques jours, une nouvelle étude annonçait ainsi qu'une nouvelle limite planétaire, celle du cycle de l'eau douce, avait été dépassée. Cette ressource est "maintenant largement perturbée par les pressions humaines aux échelles continentale et planétaire", prévenaient ces auteurs.

Dans son dernier rapport, le Giec prévient qu'en Europe du Sud - dans laquelle on compte plusieurs régions françaises -, plus d'un tiers de la population risque de manquer d'eau à partir de 2°C de réchauffement. Nous étions à une hausse de 1,11°C en 2021.

18h17 : Une fois de plus le sujet "l'eau est une denrée rare, économisons la" est d'actualité. Pour rappel, l'eau c est plus de 75% de la surface du globe.

18h01 : Voici les titres de l'actualité à 18 heures :

Le procureur général près la Cour de cassation demande un procès contre Eric Dupond-Moretti devant la Cour de justice de la République pour des faits de prises illégales d’intérêt. Le garde des Sceaux est soupçonné d'avoir profité de sa fonction de ministre pour régler des comptes avec des magistrats avec lesquels il avait eu maille à partir quand il était avocat dans deux dossiers.


Après un hiver particulièrement doux sur l'Hexagone, 15 départements sont soumis à des restrictions d'eau, alors que la sécheresse menace des cultures, notamment les céréales. Suivez notre direct.



La cheffe du renseignement américain en est persuadée : Vladimir Poutine ne va pas s’arrêter au Donbass. Avril Haines avance que l’objectif du président russe est de porter la guerre jusqu’en Transnistrie, région séparatiste de Moldavie.

17h42 : "On voit bien que ce n'est pas comme d'habitude". Pour Didier Fischer, de la bergerie des Courmettes, à Tourrettes-sur-Loup (Alpes-Maritimes), la situation s'annonce très difficile. Ses 600 bêtes, dehors toute l'année, ont besoin de pâture pour se nourrir. Or, les quelques gouttes tombées ces derniers jours sont un leurre.

17h27 : Depuis le début du calcul de l'indicateur thermique national en 1947, il n'y a eu aucune série d'au moins 40 jours plus chaud que la moyenne 1981/2010 débutant au printemps météo (mars / avril /mai), saison où les variations thermiques sont les plus marquées.

17h27 : Aujourd'hui est le 30ème jour consécutif plus chaud que la normale 1981/2010 en France. La série, débutée le 11 avril, devrait se poursuivre au moins 10 jours.1/2

17h27 : Derrière le thermomètre qui grimpe, il y a une réalité. Un prévisionniste de Météo France nous glisse que ce mardi 10 mai est le trentième jour consécutif plus chaud que la normale. Et ça devrait durer encore dix jours.

17h02 : "Le rêve pavillonnaire en France est un des principaux problèmes en termes d'artificialisation des sols. Quand on artificialise les sols, on perd des espaces naturels, donc de la capacité de stockage de l’eau. Le pavillon, c’est un rêve qu’on a vendu aux Français pendant des années et qui s’avère insoutenable du point de vue écologique et économique. Ces habitants sont victimes et coupables à leur dépend."
Arnaud Gauffier, directeur des programmes de WWF France, était invité ce matin de RMC. Alors que la sécheresse menace dans plusieurs départements, il pointe le rôle joué par l’artificialisation des sols.

16h09 : #MardiConseilL'#Indre-et-Loire n'est pas épargnée depuis quelques années par les #FeuxDeForêt et feux de végétaux, les périodes de #sécheresse sont de plus en plus fréquentes. Soyez vigilant et suivez ces quelques conseils. https://t.co/ZEtvojFQIr

16h09 : #MardiConseil 🌳🌿🔥 #Sécheresse : de nombreux départements sont concernés partout en France. Pour limiter les #FeuxDeForêt, restez vigilants et suivez les consignes des autorités.⚠️ Un feu sur deux est la conséquence d'une imprudence !Nos conseils ⤵️ https://t.co/iQLIGx4lLx

16h09 : La sécheresse, c'est aussi l'augmentation du risque de feux de forêt. Sur Twitter, le compte de la Sécurité civile et les SDIS de plusieurs départements partagent quelques consignes.

15h49 : "Dès qu'on perd la qualité des sols, on se retrouve deux fois plus exposés à des risques de sécheresse et, l'autre risque, c'est qu'à la moindre précipitation on a des coulées de boues beaucoup plus corrosives et dangereuses."

Pour l'hydrologue Emma Haziza, face à la sécheresse, "il faut repenser le système agricole". "La solution passe d'abord par les sols et l'aménagement de nos territoires", expliquait-elle hier sur franceinfo. Il va falloir "restaurer les sols, réaménager les zones humides", insistait-elle.

15h49 : Quel lien entre notre consommation de viande et la sécheresse ? A franceinfo, l'hydrologue Emma Haziza explique que "le bétail consomme de l'eau au moment où on en a le moins, en août, ce qui fait exploser la demande sur le plan agricole." Ainsi, "il va donc falloir repenser tout ce modèle car on ne peut pas tenir sur le long terme" et notamment "alimenter les populations avec d'autres formes d'alimentation", poursuit-elle.

15h43 : Bonjour . Merci pour votre commentaire. La légende se trouvait sur le site de Propluvia, en lien dans le commentaire précédent, ce qui rendait difficile sa consultation par nos internautes. J'ai donc ajouté la légende sous la carte. Quant au fait que les alertes concernent les départements entiers, quand bien même la sécheresse ne concerne parfois qu'une ou plusieurs zones du département, c'est ainsi que procède l'institut Propluvia. Cela tient sans doute aussi au fait que ce sont les préfectures qui décident à l'échelle du département des restrictions à prendre.

15h42 : Bonjour. Pas bien claire votre carte ... les couleurs démentent le texte du commentaire ...Quelques communes en alerte sur un département impliquent-elle le département en entier ? Pas sûr que la référence départementale soit pertinente ...Courtoisement.

15h32 : Depuis le mois d'avril, plusieurs arrêtés préfectoraux sont venus limiter l'usage de l'eau en Maine-et-Loire, puis plus récemment en Vendée et Loire-Atlantique. France 3 Pays-de-la-Loire dresse dans cet article un état des lieux dans le bassin du Layon. Sécheresse en Maine-et-Loire, mai 2022

L'Hyrôme s'écoule paisiblement sur le territoire des Mauges. Une image de quiétude qui contraste avec l'état réel de cet affluent du Layon

Le stockage de l'eau contribue à la bonne croissance des plantes et assure une certaine autonomie en cas de sécheresse(FRANCE 3 PAYS-DE-LA-LOIRE)

15h34 : Restrictions d'eau obligent, dans certains départements, les préfectures appellent à lutter contre les fuites. Franceinfo a suivi Franck Odet, du groupe Suez. Alors que des centaines de milliers de mètres cubes d'eau sont perdus chaque année, voici comment procèdent ces "chasseurs de fuite".

Un chasseur de fuites fuite lors d'une intervention à Exincourt (Doubs), le 7 janvier 2021. Photo d'illustration. (PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP)(MAXPPP)

15h13 : Si les citoyens peuvent se montrer économes en eau, que faire à plus grande échelle pour s'adapter aux sécheresses à venir ? Invité de franceinter ce matin, Guillaume Choisy, directeur général de l'agence de l'eau Adour-Garonne, a répondu à la question. Parmi les mesures nécessaires : préserver les zones humides et en recréer de nouvelles, permettre aux sols de mieux stocker l'eau naturellement en ne les laissant pas à nu l'hiver. Sans oublier, dit-il, la réutilisation des eaux usées, la sobriété, et la lutte contre les fuites d'eau dans les réseaux. Retrouvez toute son interview ici.

14h22 : 🌡 Depuis mars, plusieurs départements subissent déjà la sécheresse : avec la hausse des températures des prochains jours, ce phénomène et ses conséquences risquent de s'aggraver.↪ Ayons les bons réflexes pour économiser l'eau : https://t.co/BabqY7Cxbe@b_abba @J_Denormandie https://t.co/nCbi0CHqxi

14h22 : Quels sont les bons gestes à adopter pour faire votre part face à ce risque de sécheresse qui pèse notamment sur l'agriculture ? Sur Twitter, le ministère de l'Ecologie donne quelques consignes.

14h22 : Le réchauffement climatique va-t-il entraîner davantage d'épisodes de sécheresse ? Dans le deuxième volet de leur rapport, les scientifiques du Giec dressent un constat sans appel : en Europe du Sud, dans laquelle se trouvent de nombreuses régions françaises, plus d'un tiers de la population risque de manquer d'eau à partir de 2 °C de réchauffement. A partir de 3 °C, ce risque double et touchera le reste de l'Hexagone.

Des "pertes économiques importantes dans les secteurs dépendant de l'eau et de l'énergie peuvent se produire", prévient le rapport, ajoutant que l'irrigation sera de plus en plus limitée par la disponibilité réduite en eau, entraînant d'importantes pertes agricoles, expliquait-on déjà en avril dernier, dans un article consacré à la sécheresse hivernale déjà observée dans l'hexagone.

14h22 : Depuis le début de l’année 2022, il a plu 35% de moins que l’année dernière. D’après les prévisions de Météo France, la courbe des précipitations pourrait s’inverser d’ici le 23 mai, même s’il est impossible de dire si cela sera suffisant pour pallier au manque d’eau. La France reste toutefois bien loin des niveaux de sécheresse atteints lors de la grande sécheresse de 1976, débutée à l’automne et qui avait atteint un déficit pluviométrique de 46%.

14h01 : Voici les titres de l'actualité à 14 heures :

Après un hiver particulièrement doux sur l'Hexagone, 15 départements sont soumis à des restrictions d'eau, alors que la sécheresse menace des cultures, notamment les céréales. Suivez notre direct.



Taha Bouhafs, candidat contesté de la Nupes dans le Rhône, annonce son retrait. Le journaliste et militant renonce à se présenter en raison "d'attaques sans précédent". Cible de nombreuses critiques, le jeune homme dit aussi avoir été victime de menaces de mort.

Plus de deux mois après le début de la guerre, plus de 8 millions de personnes ont été déplacées à l'intérieur de l'Ukraine, annonce l'Organisation internationale pour les migrations. Suivez notre direct.

14h20 : "Il y a quarante ans, on a eu de la chance que des hommes construisent des barrages alimentant en eau potable. Sauf que l'un d'entre eux n'est rempli qu'à moitié. En fait, aujourd'hui, nous sommes obligés de conserver les retenues seulement pour l'eau potable, pour assurer aux habitants d'être alimentés en eau potable cet été. Et donc, nous ne pouvons plus permettre l'irrigation sur notre département."

Dans les Deux-Sèvres, où le seuil d'alerte a été dépassé hier, "depuis 20 ans, on n'avait pas vu cela", a réagi la présidente du Conseil départemental, Coralie Dénoues, interrogée par franceinfo. L'irrigation des terres agricoles est interdite et l'utilisation de l'eau restreinte pour les habitants, explique-t-elle, appelant la population à faire "des efforts".

14h44 : Selon la classification de l’organisme Propluvia, les Bouches-du-Rhône et le Loiret sont en situation de crise. L'Ain, la Charente, la Charente-Maritime, les Deux-Sèvres, le Var et la Vienne sont en alerte renforcée. La Drôme, les Hautes-Alpes, la Haute-Savoie, la Loire-Atlantique, le Maine-et-Loire, le Vaucluse et la Vendée sont en état d'alerte.





PROPLUVIA

13h54 : Alors que la sécheresse menace, quinze départements sont soumis à des restrictions d’eau. Elles vont de l'incitation à des économies d'eau (stade de vigilance) à l'interdiction d'arrosage des jardins ou des champs à certaines heures (alerte),et pouvent aller jusqu'à la réduction de 50% des prélèvements d'eau à des fins agricoles ou à l'interdiction totale de prélèvements d'eau pour laver sa voiture ou arroser les espaces verts (alerte renforcée).

08h05 : A cause de la sécheresse qui frappe actuellement la France, le rendement de blé risque d'être affecté. "À la période où nous sommes, c’est le moment le plus crucial pour le grossissement du blé", s'inquiète sur franceinfo le vice-président de la FNSEA, Joël Limouzin.

07h42 : La sécheresse touche déjà quinze départements français, dont dix ont dépassé le seuil d'alerte. Conséquence de la mise en œuvre de cette vigilance : les préfectures appellent notamment à lutter contre les fuites. Reportage dans le Rhône, où franceinfo a rencontré un chasseur de fuites d'eau.




(MAXPPP)