Climat : il faut "préparer notre pays à 4 °C" de réchauffement climatique, prévient le ministre de la Transition écologique

Publié Mis à jour
Article rédigé par France Info
Radio France
Christophe Béchu appelle mercredi sur franceinfo à "sortir du déni", à construire une stratégie "d'atténuation" pour se "préparer au pire".

"Préparer notre pays à quatre degrés, ça veut dire anticiper beaucoup de changements", prévient Christophe Béchu, mercredi 22 février sur franceinfo. Le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires va réunir jeudi 23 février "l'ensemble des opérateurs du ministère" pour "commencer à construire une trajectoire à quatre degrés" de réchauffement climatique et "regarder les conséquences sur les investissements, sur les normes, sur les sols, sur l'eau."

>> "TotalEnergies est très loin de prendre en compte les conclusions du Giec" : des scientifiques dénoncent l'instrumentalisation de leurs rapports par le géant pétrolier

Le ministre affirme qu'il faut non seulement une stratégie "d'atténuation" en "diminuant les gaz à effet de serre" mais aussi "se préparer au pire". "On est déjà à 1,7°C d'augmentation des températures" en France et les experts du GIEC "nous disent qu'on n'est pas dans la bonne trajectoire".

"Se préparer à ça, ce n'est pas le souhaiter, c'est au contraire sortir du déni", se défend le ministre, qui argumente "qu'une part" du réchauffement climatique "ne dépend pas de nous, parce que c'est aussi ce qui se passe à l'échelle mondiale."

"À quatre degrés, les deux tiers des stations de ski manqueront de neige dans les Alpes", projette Christophe Béchu. "A quatre degrés, on aura cinq fois plus de sécheresse" et "des jours de canicule beaucoup plus intenses."

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.