COP26 : les petits pays attirent l'attention des grandes puissances

Publié
COP-26 : les petits pays attirent l'attention des grandes puissances
Article rédigé par
M. Boisseau, L. Soudre - France 2
France Télévisions

Pendant la COP26 a résonné la voix des pays les plus vulnérables au changement climatique, face aux pays riches à qui ils reprochent de ne pas tenir leurs engagements financiers et écologiques.

La COP26 a été l'occasion pour les petites délégations de faire entendre leurs voix aux représentants des grandes puissances mondiales. Ce sont ces petits pays qui sont touchés en première ligne par la crise environnementale. Les représentants des populations indigènes du Brésil étaient présents à Glasgow, pour témoigner de la déforestation qui nuit à leur quotidien. "Nos maisons sont incendiées", témoigne une représentante.

Objectif : attirer l’attention de la communauté internationale

Habituellement reléguées au second plan, certains pays ont marqué les esprits lors de cette COP26 : "Plus de deux millions de mes compatriotes font face à une famine liée à la crise climatique", déclare Elizabeth Wathuti, une militante écologiste kényane. Le président des Seychelles était également présent pour encourager sa délégation. “Ce qui compte c’est que nous sommes écoutés ici, même un petit pays, alors merci à tous et bon courage”.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.