COP26 : des avancées, mais un accord en demi-teinte

Publié
cop26 accord
France 2
Article rédigé par
M. Boisseau, L. Soudre - France 2
France Télévisions

À peine conclu, l'accord de la COP26, adopté au forceps samedi 13 novembre en Écosse, est déjà attaqué avec virulence. Il est loin de faire l'unanimité. Les ONG le jugent trop timide, notamment en ce qui concerne la sortie des énergies fossiles.

"Je comprends la profonde déception", a annoncé samedi 13 novembre le président britannique de la COP26 Alok Sharma. Rattrapé par des larmes de frustration, il annonce un accord en demi-teinte devant 200 pays. L'Inde, soutenue par la Chine, a réussi à affaiblir une mesure importante sur le charbon. "Les pays en développement ont le droit à leur part équitable du budget carbone mondial et à un usage responsable", a déclaré le ministre indien de l'Environnement. Dans l'accord final, l'abandon du charbon est devenu diminution.

Fiasco évité 

Mais la plupart des pays veulent retenir les avancées du sommet : un engagement inédit sur les énergies fossiles ou la promesse d'accélérer dès 2022 la réduction des émissions de CO2. À Glasgow (Écosse), des manifestations rappellent toutefois que le bilan est insuffisant. Les pays vulnérables n'ont pas obtenu de mécanisme d'indemnisation financière des destructions. La COP26 échappe à un fiasco, mais ses engagements sont encore loin du compte pour limiter le réchauffement climatique à un seuil acceptable, selon les scientifiques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.