Après la COP26, le Haut Conseil pour le climat appelle la France à rehausser ses objectifs

"L'objectif de réductions d'émissions de la France actuellement à -40% en 2030 par rapport au niveau de 1990 n'est plus à la hauteur des enjeux soulignés à la COP26", relève l'organisme indépendant. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un brouillard de pollution au-dessus de Lyon (Rhône), le 15 octobre 2021.  (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Dans la foulée de la COP26 de Glasgow, la France doit rehausser ses objectifs climatiques pour 2030, renforcer leurs mises en œuvre et "reprendre l'initiative à l'international", recommande le Haut Conseil pour le climat dans un avis publié jeudi 16 décembre. "L'objectif de réductions d'émissions de la France actuellement à -40% en 2030 par rapport au niveau de 1990 n'est plus à la hauteur des enjeux soulignés à la COP26", précise-t-il dans son rapport, d'autant que l'Union européenne s'est fixée comme nouvel objectif une baisse de 55%.

L'organisme indépendant chargé d'évaluer les politiques climatiques s'est penché sur les décisions prises à la COP26 et leurs implications pour la France. Malgré les avancées enregistrées lors des négociations, "la somme des nouvelles ambitions ne permet pas de limiter le réchauffement à 1,5°C" comme le veut l'accord de Paris, a commenté Corinne Le Quéré, la présidente du Haut Conseil pour le climat, lors d'une visio-conférence.

Un appel à "des réductions massives"

"La décennie actuelle doit être la décennie de l'action, avec des réductions massives dès maintenant" des émissions de gaz à effet de serre, a poursuivi Corinne Le Quéré. Les plans ministériels – dont seulement trois sur dix ont été publiés  "doivent être coordonnés au niveau du Premier ministre et être calibrés sur les enjeux climatiques", a-t-elle insisté.

Il s'agit aussi de "clairement spécifier les enjeux pour tous les secteurs émetteurs", en particulier le transport routier et l'agriculture qui ne voient pas leurs émissions baisser suffisamment. Corinne Le Quéré a aussi regretté qu'aucun Conseil de défense écologique n'ait été réuni depuis février 2020.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers COP26

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.