"Vous ne pouvez pas fabriquer vos faits" : Greta Thunberg s'est exprimée face aux députés

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Le discours de la militante écologiste Greta Thunberg à l'Assemblée nationale -
Le discours de la militante écologiste Greta Thunberg à l'Assemblée nationale Le discours de la militante écologiste Greta Thunberg à l'Assemblée nationale - (franceinfo)

La nouvelle icône écologiste participe mardi à une réunion parlementaire sur le réchauffement climatique à l'Assemblée nationale.  

Ce qu'il faut savoir

Alors que la canicule frappe l'Hexagone, Greta Thunberg, 16 ans, est accueillie à l'Assemblée nationale. L'égérie du combat pour le climat est invitée par le collectif transpartisan "Accélérons la transition écologique et solidaire" à assister à une réunion parlementaire que vous pouvez regarder en direct sur notre site franceinfo.fr. La jeune fille assistera ensuite à la séance de questions au gouvernement depuis la tribune d'honneur. 

Un symbole de la jeunesse. Alors que le gouvernement est régulièrement accusé de ne pas faire assez (ou assez vite) pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les 162 députés membres du collectif transpartisan ont invité la jeune militante suédoise de la lutte climatique, qui a initié un vaste mouvement de grève de la jeunesse en août 2018 en quittant les bancs de son lycée de Stockholm pour aller manifester devant le Parlement.  

"Une activiste sous emprise", selon certains députés. Saluée par les militants écologistes, certains députés LR et RN ont fustigé une jeune "activiste sous emprise" et ont multiplié ces derniers jours les appels à boycotter la rencontre avec cette "prophétesse en culottes courtes", lui déniant toute "légitimité". "Je pense qu'elle représente surtout une vaste hypocrisie derrière laquelle le gouvernement et la majorité La République en marche (LREM) se cachent", a estimé sur franceinfo Sébastien Chenu, député du Nord et porte-parole du Rassemblement national.

Le Ceta aussi à l'Assemblée. Hasard du calendrier, l'Assemblée s'apprête à voter la ratification du controversé traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (Ceta), positif pour l'économie française selon ses défenseurs, mais porteur de risques environnementaux et sanitaires, d'après ses opposants.