La COP27 parviendra-t-elle à trouver un accord sur les “pertes et dommages” causés par le changement climatique ?

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
La COP27 parviendra-t-elle à trouver un accord sur les “pertes et dommages” causés par le changement climatique ?
NOWU
Article rédigé par
Juliette Lenrouilly - NOWU
France Télévisions

Qui va financer les dégâts causés par le changement climatique ? Voilà 30 ans que les pays les plus vulnérables se posent la question et le sujet est enfin abordé dans une COP. Le point sur le sujet dans la chronique “1 planète, des solutions”, réalisée par NOWU en partenariat avec France Info.

Les “pertes et dommages” du changement climatique : de quoi on parle ?

La planète se réchauffe et ça cause évidemment beaucoup de dégâts : matériels, humains, culturels, psychologiques… Même si à partir d’aujourd’hui tout était mis en œuvre pour limiter la casse, de nombreuses conséquences sont inévitables

D’ailleurs c’est déjà le cas : 

Cet été un tier du Pakistan s’est retrouvé inondé.

En ce moment, des sécheresses à répétition s’abattent en Afrique de l’Est empêchent les populations de travailler et de se nourrir.

La montée des eaux à travers le monde pousse des millions de personnes à se déplacer mais détruit aussi des héritages, comme aux Tuvalu où certains cimetières ont totalement disparu, submergés.

Et tous ces dégâts, dont le terme officiel est “pertes et dommages”, ça coûte évidemment beaucoup d’argent ! 

Qui pour financer ces dégâts ?

Les pays les plus touchés demandent à ce que ce soit les pays à l’origine du changement climatique qui payent la facture. C’est la logique du pollueur-payeur.

Paradoxalement, ce sont les pays les plus touchés par le changement climatique qui en sont le moins responsables. Des ONG ont montré que les pays du Nord (les Etats-Unis, la France, l’Allemagne) ont émis 92% des émissions de gaz à effet de serre ayant causé le changement climatique ! 

Par ailleurs, ces pays les plus touchés (les pays du Sud, donc), sont aussi ceux qui sont les moins riches et les moins à même de faire face financièrement à ces conséquences.

C’est pour ça que ce sujet de “pertes et dommages” relève de ce qu’on appelle la “justice climatique”. Les pays du Nord ont-ils une responsabilité à prendre par rapport aux pays du Sud ?

En tout cas, c'est un sujet crucial. Antonio Guterres, secrétaire général des Nations Unies, a appelé les États à « coopérer ou périr » lors de la première séance plénière officielle de la COP27. Ça donne le ton. 

Nous savons que les personnes et les nations souffrent en ce moment-même. Ils ont besoin de décisions maintenant. Ne pas agir sur les pertes et dommages ne fera qu’accentuer la perte de confiance et les dégâts climatiques.

Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU.

Que peut-on attendre de la COP27 concernant les pertes et dommages ? 

De COP en COP, plusieurs solutions pour financer les pertes et dommages ont été avancées : Que les pays et entreprises les plus pollueurs financent ces pertes et dommages, donc. Cette année et durant la COP plusieurs pays ont commencé à s’engager : 170 millions pour l’Allemagne, 50 millions pour l’Autriche ou encore 2,5 millions pour la Belgique. Taxer les profits exceptionnels des entreprises productrices d'énergies fossiles ou taxer des secteurs aérien et maritime sont aussi des solutions évoquées. Ou encore instaurer un moratoire sur la dette des pays touchés par une catastrophe climatique.  

Un accord à l’issue de cette COP27 est très attendu. Fanny Petitbon, spécialiste du sujet au sein de l’ONG Care France estime que malgré la mise en lumière du sujet, il reste beaucoup à faire pour ce faire

C’est la première fois que le sujet du financement des pertes et dommages, les impacts irreversibles du changement climatique est à l’ordre du jour d’une COP. C’est un pas très important mais malheureusement encore insuffisant : les Etats ont maintenant 8 jours pour se mettre d’accord et créer un mécanisme de financement pour les pertes et dommages. La justice climatique c’est maintenant

Fanny Petitbon de l'ONG Care France

NOWU c’est le média positif pour s’informer et se bouger pour la planète ! Sa mission : permettre aux jeunes européens de devenir des acteurs face aux défis environnementaux grâce à des contenus déculpabilisants et tournés vers les solutions.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.