110km/ H sur l'autoroute : l'abandon de cette mesure est une "forme de sagesse", selon l'eurodéputé LREM Pascal Canfin

C'est un sujet sensible sur lequel les Français doivent être consultés par référendum, estime le président de la commission environnement du Parlement européen.

FRANCEINFO / RADIOFRANCE
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Emmanuel Macron souhaite le report du débat sur la limitation de la vitesse à 110 km/h, a-t-il annoncé lundi 29 juin lors de la présentation des conclusions de la Convention citoyenne pour le climat. "Il y a une forme de sagesse" à mettre cette proposition de la Convention citoyenne sur le climat "de côté", a abondé mardi 30 juin sur franceinfo Pascal Canfin, eurodéputé LREM, président de la Commission Environnement du Parlement européen.

C'est quelque chose qu'on ne peut pas imposer sans prendre le pouls des Français.  

Pascal Canfin, eurodéputé LREM

à franceinfo

"C'est une mesure qui avait vocation à passer à consultation par référendum, parce qu'on l'a vu, juste avant les 'gilets jaunes', les 80 km/h sur les routes départementales ont crispé sur beaucoup de territoires et donc cela aurait été absurde de refaire la même chose sur l'autoroute", a rappelé Pascal Canfin.

Il faut un "référendum à questions multiples" sur cette question

Pour l'eurodéputé, cette limitation "doit être validée par un référendum à questions multiples" qu'il "appelle de [ses] vœux. Dès juillet il y aura le conseil de défense écologique, en septembre le projet de loi qui va rassembler toutes les mesures et si nécessaire un référendum début 2021. On est vraiment dans quelque chose de très bordé".

Après la vague verte aux municipales, Pascal Canfin s'est réjoui "que l'écologie progresse partout en France. Je souhaite que la transition écologique s'accélère". Pour lui, "la France est un des pays leaders de cette transition en Europe, selon les ONG environnementales européennes qui classent la France dans le top 3. C’est une raison de fierté française".

La France a besoin de porter une cause universelle, d’être les champions mondiaux de quelque chose.

Pascal Canfin

Il estime aussi que le résultat des élections municipales n'a pas influencé Emmanuel Macron. "Les décisions pour retenir les propositions de la Convention citoyenne avaient été prises avant, déclare Pascal Canfin. L'idée d'un référendum possible pour consulter les Français sur un certain nombre de sujets de société et sur la réforme de la Constitution, avait été enclenchée avant la fameuse vague verte". Retenir 146 propositions sur 149, "c'est massif, c'est une accélération potentielle de la transition écologique en France, sans doute de manière jamais égalée dans l'histoire. Pour la première fois on va arrêter de perler les mesures on va le faire ensemble de façon systémique. C'est ça que l'électorat qui a voté pour Europe Ecologie les Verts dans les grandes villes attend. Des actes concrets et un projet de société qui montre le chemin à parcourir vers cette transition et cette neutralité climatique."

Pascal Canfin, eurodéputé LREM, président de la Commission Environnement du Parlement européen, le 30 juin sur franceinfo.
Pascal Canfin, eurodéputé LREM, président de la Commission Environnement du Parlement européen, le 30 juin sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)