Consommation : le lin, un matériau de construction plein d’avenir

Publié Mis à jour
Consommation : le lin, un matériau de construction pour l’avenir
France 3
Article rédigé par
M. Buisson, M. Nicolin, S. Letournel, S. Gerain, O. Flavien, C.Beauvalet, images R. Christol Outremer Catamarans et Proesler Kommunikation GmbH IV3 Nantes et Rouen - France 3
France Télévisions

Les petites fleurs bleues ou blanches de lin peuvent servir à fabriquer des coques de bateaux et même des ponts. Le premier pont en lin au monde a été inauguré aux Pays-Bas. Très résistant, avec un faible impact écologique, le lin inspire les ingénieurs.

Les délicates fleurs de lin constituent l’avenir de constructions écologiques, même les plus inattendues. À Amsterdam, aux Pays-Bas, un pont a été construit, non avec du béton, mais avec des fibres de lin. Il a été fabriqué dans une entreprise normande à partir de la matière végétale et de bio résine. "Aujourd’hui, en utilisant du lin, on est en train de prouver qu’on passe à des matériaux biosourcés, avec des ressources plutôt renouvelables et surtout locales", affirme Gwenn Prévost, ingénieur recherche et développement EcoTechnilin.

Des essais dans la navigation

Le lin est écologique, mais aussi léger et performant. C’est dans un champ de lin que le navigateur Roland Jourdain a eu la révélation : il a construit son nouveau bateau à 50 % avec des fibres de lin. Une coopérative normande a produit le matériau végétal : un hectare de lin rien que pour la coque du bateau. Sera-t-il aussi rapide qu’un navire en fibre de verre ? Réponse en novembre, où il prendra le départ de la route du Rhum.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.