Cet article date de plus d'un an.

Vidéo "La Méditerranée est une extraordinaire résistante" : des plongeurs ont passé 28 jours dans les profondeurs de la grande bleue

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Planete mediterranee retour
FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions

Ils ont retrouvé la surface à Marseille, dimanche 28 juillet, avec de nombreux prélèvements réalisés dans les grands fonds.

Ils ont passé 28 jours à 120 mètres sous la surface de la grande bleue. Dimanche 28 juillet, Laurent Ballesta et trois autres plongeurs, Antonin Guilbert, Thibault Rauby et Yannick Gentil, ont retrouvé l'air libre à Marseille. Partis dans le cadre de l'expédition "Planète Méditerranée", ils ont vécu à l'intérieur d'un caisson pressurisé pendant quatre semaines, dans les grands fonds situés entre la cité phocéenne et Monaco.

"Nous vivons tous sur la même planète, mais il y a plusieurs mondes, et nous avons eu l'honneur d'explorer un autre monde. Barbiers perroquets, poissons lézards, morues cuivrées : à chaque plongée ou presque, nous avons pu filmer ou photographier une espèce qui n'avait jamais été observée vivante dans son milieu", décrit Laurent Ballesta, l'initiateur du projet.

De nombreux prélèvements réalisés

Missionnés par divers chercheurs, laboratoires ou universités, les quatre hommes ont effectué des prélèvements d'ADN sur une dizaine d'espèces, faisant progresser la connaissance sur leur génome. Grâce à des bouturages, ce sont les données sur la génétique des gorgones ou du corail noir qui vont progresser.

De même, les quatre hommes ont travaillé sur les récifs corralligènes, ces refuges pour la biodiversité des grandes profondeurs, afin de déterminer s'ils ne seraient pas des puits de carbone appréciables en ces temps de réchauffement climatique. Ils ont encore inspecté le tuyau de sortie des eaux usées de la métropole de Nice, avec des prélèvements de sédiments pour évaluer l'impact des rejets humains. Au total, des dizaines d'expériences ont été menées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.