Exposition "L’Odyssée sensorielle" au Muséum d'Histoire naturelle : "Personne n’aura jamais vu ces écosystèmes comme on les voit là"

Une expérience unique est proposée à partir de samedi à Paris pour appréhender au plus près la vie grouillante des écosystèmes.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Bienvenue dans l'alvéoles 3 de l'exposition "L'Odyssée sensorielle", la forêt tropicale, à partir du 23 octobre au Muséum d'Histoire naturelle de Paris. (SENSORITY ODYSSEY)

L’Odyssée sensorielle est la nouvelle exposition de la rentrée. C’est un voyage dans l’intimité de la biodiversité proposé par le Muséum national d'Histoire naturelle de Paris, dès le samedi 23 octobre. De grands espaces, et des animaux ont été filmés en haute définition, avec un très gros travail sur le son et les odeurs. Tout y est. Et c’est une impressionnante porte d’entrée sur le monde du vivant.

Ce qui marque dans cette immersion en pleine nature, c’est notamment la rencontre avec des insectes géants. Les fourmis font trois mètres de haut sur les écrans. On en voit toutes les nuances. On regarde l’abeille dans les yeux au milieu d’une odeur de fleur. On assiste au déjeuner de la mante religieuse. On entend le frottement de la chenille sur la feuille verte.

De la savane au Grand Nord

On suit cette exposition visuelle, sonore et olfactive dans les huit pièces qui la composent, représentant huit parties de notre monde. Elle traverse la savane, le Grand Nord, la canopée des forêts, et la vie en sous-sol. C’est une expérience sensorielle encadrée par l’expertise des scientifiques du Muséum. "En plusieurs endroits, on a un outil absolument unique. Personne n’aura jamais vu ces écosystèmes comme on les voit là, s’enorgueillit Marc-André Sélosse qui fait partie des commissaires scientifiques de l’exposition. Le sol, personne ne peut le voir parce que ce n’est pas transparent et ses habitants sont tout-petits bien qu’ils soient très nombreux. Dans un gramme de sol vous avez plusieurs milliards de cellules de bactéries." 

"On voit finalement mieux l’écosystème que des spécialistes qui l’ont visité plusieurs fois parce qu’on vous a trié le meilleur du meilleur, organisé pour un temps de séjour de 3 à 5 minutes par sol."

Marc-André Sélosse, biologiste

à franceinfo

La nature et les animaux ont été filmés en haute définition. La lente descente de la canopée dans la forêt vierge fait partie des sensations fortes. Il a fallu six ans pour faire aboutir ce projet. L’idée c’est de parler à l’émotion et non pas à la raison comme le font les scientifiques. "Nous sommes persuadés qu’un certain public, un large public, a besoin de l’émotion, a besoin d’émerveillement pour pouvoir nourrir la raison, pour donner envie, explique Gwenaël Allan, Pdg du studio Sensory Odyssey qui a porté le projet. Et toute la recherche de ce projet s’est basée sur comment est-ce que l’émerveillement peut donner envie d’apprendre, de protéger."

L’exposition dure jusqu’en juillet prochain. Le Muséum a déjà plusieurs expositions ludiques. Avec une installation de réalité virtuelle et une exposition en réalité augmentée.   

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Biodiversité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.