Éleveurs : la mobilisation des anti-ours

Ceux qui étaient en total désaccord avec Nicolas Hulot mettent déjà la pression sur la personne qui lui succédera. En effet, une manifestation contre la réintroduction d'ours a eu lieu mercredi 29 août au matin dans les Pyrénées-Atlantiques.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La manifestation contre la réintroduction de deux ours a été maintenue mercredi 29 août au matin, malgré la démission de Nicolas Hulot. En effet, certains éleveurs ne croient pas une seconde que la décision gouvernementale puisse changer. Des dépouilles de brebis maculées de sang ont ainsi été jetées en direction de la mairie du petit village d'Etsaut (Pyrénées-Atlantiques). Les éleveurs anti-ours qui manifestaient ont ensuite tenté de déverser du sang sur les murs du bâtiment municipal, empêchés par le barrage des gendarmes.

Une décision gouvernementale

Ces manifestants se sont même montrés menaçants, en brandissant des affiches incitant à tuer les ours. La maire du village s'est prononcée en faveur de la réintroduction, mais précise que la décision de préservation de l'ours est gouvernementale. Cela laisse espérer les organisations écologistes, tandis que ces éleveurs sont toujours sur le qui-vive.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une ourse du parc animalier des Angles.
Une ourse du parc animalier des Angles. (GEORGES GOBET / AFP)