Biodiversité : un rapport de l'ONU pointe la menace de disparition de la chauve-souris

Les experts mondiaux de la biodiversité sont réunis à Paris sous l'égide de l'ONU toute cette première semaine de mai 2019. Ils publieront lundi 6 mai un état des lieux des espèces menacées. Parmi elles, la chauve-souris, maillon essentiel de notre écosystème.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La chauve-souris est déjà l'une des victimes de la sixième extinction de masse des espèces vivantes en cours. Le constat est sans appel : chaque année son nombre diminue. En France, 17 espèces subsistent parmi les 34 présentes à la base sur le territoire. Entre 2005 et 2015, entre 23 et 30% des chauves-souris ont disparu.

Un environnement destructeur

Pour Tanguy Stoecklé, qui observe leurs mouvements devant une grotte du Lubéron, l'environnement est un facteur d'explication de cette diminution. "Il y a des parcs éoliens meurtriers. Une étude faite au nord de la Camargue montre que chaque éolienne tue entre 70 et 90 chauves-souris par an", déplore le chiroptérologue et photographe. Autre cause du déclin du mammifère nocturne, les pesticides qui empoisonnent leurs proies, les insectes. "Chaque nuit, une chauve-souris mange le tiers de son poids en insectes ce qui équivaut à 3 000 moustiques par nuit", résume Fanny Albalat, du groupe Chiroptères de Provence. Le sauvetage de l'espèce est fondamental, car la chauve-souris préserve les cultures et évite la prolifération des insectes.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Les chauves-souris vampires se nourrissent d\'insectes mais surtout de sang, qu\'elles sucent sur les animaux, notamment le bétail, et à défaut sur les humains vivant dans leur environnement.
Les chauves-souris vampires se nourrissent d'insectes mais surtout de sang, qu'elles sucent sur les animaux, notamment le bétail, et à défaut sur les humains vivant dans leur environnement. (PATRICK KIENTZ / BIOSPHOTO / AFP)