A Saint-Raphaël, grand nettoyage de la baie d'Agay polluée par les inondations de 2019

Publié
Article rédigé par
France Télévisions

En 2019, la crue du fleuve Agay avait dévasté plusieurs campings, emportant des tonnes de macro-déchets qui gisaient depuis dans la baie. Un danger pour ce site exceptionnel en partie classé zone Natura 2000. La municipalité a lancé un grand chantier pour nettoyer les fonds marins. #IlsOntLaSolution

C’est une pêche miraculeuse qui a débuté dans la rade d’Agay, à Saint-Raphaël, dans le Var. Des déchets de toutes sortes, échoués sur le sable à plusieurs mètres de fond, qui reposaient là depuis 2019, charriés par la crue du fleuve Agay. Il y en aurait au moins une soixantaine de tonnes. "On ne s’attendait pas à ce qu’il y en ait autant. Lors de la phase préparatoire du chantier, on s’est aperçu qu’il en avait quand même un volume très important", souligne Maurin Ballestra, le gérant de la société en charge des travaux.

On ne parle pas là de déchets classiques, ceux que l’on a l’habitude de retrouver sur nos côtes, comme le plastique, mais de macro-déchets provenant de campings ravagés par la puissance du fleuve en crue. Et notamment des mobil homes entiers emportés à la mer ! Des châssis, des parois, des portes et fenêtres, mais aussi tout ce qu’il avait à l’intérieur, toilettes, appareils électroménagers, literie…

Protéger la posidonie 

La technique d’enlèvement se veut douce. Pas question de tirer ces déchets jusqu’à la plage en raclant le fond. Des plongeurs-scaphandriers extraient délicatement les déchets du sable grâce à des ballons, puis une grue les hisse jusque sur la barge en surface. Objectif de cette opération, protéger au maximum les herbiers de posidonie qui constituent l'écosystème majeur de la Méditerranée. Ils jouent un rôle très important dans la protection des côtes contre l'érosion et aussi pour la survie de beaucoup d'organismes, animaux et végétaux, qui trouvent dans les herbiers protection et alimentation.

Et il y avait urgence dans cette baie classée en partie en zone Natura 2000. "Il fallait enlever ces déchets parce qu’ils n’allaient pas être repris par la nature et seraient restés tels quels même s’il y avait déjà des petits crabes qui avaient niché sur les restes des mobil homes. C’était important de redonner cet espace à l’herbier de posidonie et lui laisser de quoi se développer", précise Sylvie Blanc, adjointe au maire de Saint-Raphaël. Le chantier doit durer trois semaines.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.