VIDEO. Sivens: la réunion au ministère de l'Écologie accouche d'une souris

Une réunion avait lieu au ministère de l'Écologie mardi 4 novembre. La ministre, Ségolène Royal, n'a fait aucune annonce concrète et les opposants au barrage de Sivens ne comptent pas quitter les lieux. Une équipe de France 3 s'est rendue sur place.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La question du barrage de Sivens est loin d'être résolue. La zone du chantier est toujours occupée. Après l'annonce de Ségolène Royal, la ministre de l'Écologie, d'une évacuation immédiate, les zadistes formulent leurs premières exigences. "Nous demandons l'abandon définitif des armes offensives de la police et de la gendarmerie", affirment deux militants. "Il y aura toujours du monde ici, barrage ou pas. Qu'ils veuillent expulser ou pas, tous les matins il y aura une nouvelle tente", assure un autre au micro de France 3.

"Un coup d'épée dans l'eau"

Les différents acteurs du dossier n'ont pas fait de concessions lors de la réunion au ministère de l'Écologie mardi 4 novembre. "C'est un coup d'épée dans l'eau", a ironisé Jacques Valax, député PS du Tarn. Ségolène Royal a confirmé qu'un ouvrage serait construit. Ben Lefetey, du collectif pour la sauvegarde de la zone humide de la Testet, a lui plaidé pour "la recherche d'alternatives qui bénéficierons à plus d'agriculteurs sur l'ensemble du territoire".

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

La ministre française de l\'Ecologie Ségolène Royal, le 29 octobre 2014 à l\'Elysée.
La ministre française de l'Ecologie Ségolène Royal, le 29 octobre 2014 à l'Elysée. (BERTRAND GUAY / AFP)