Notre-Dames-des-Landes, Sivens, Roybon : Vallini veut construire "pour que la France reste la France"

Le secrétaire d'État à la Réforme territoriale prend la défense de ces projets controversés.

Le secrétaire d\'État à la Réforme territoriale, André Vallini, le 27 aoû 2014 sur le perron de l\'Elysée (Paris).
Le secrétaire d'État à la Réforme territoriale, André Vallini, le 27 aoû 2014 sur le perron de l'Elysée (Paris). (BERTRAND GUAY / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Pour que la France reste la France, nous devons continuer à construire des aéroports, des barrages, des autoroutes, des lignes de TGV, des équipements de tourisme." Le secrétaire d'État à la Réforme territoriale André Vallini l'affirme, dans un entretien au Dauphiné Libéré, dimanche 4 janvier. Il fait référence aux projets controversés de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, du barrage de Sivens, de la ligne TGV Lyon-Turin ou encore du Center Parcs de Roybon.

 L'ancien président PS du Conseil général de l'Isère estime que le projet du Center Parcs en préparation dans ce département se fera, car il "est attendu dans les Chambaran, l'un des territoires les plus défavorisés de notre département, où les 700 emplois, qui ne seront pas précaires, seront les bienvenus". La suspension par le tribunal administratif d'un arrêté préfectoral autorisant le projet au titre de la loi sur l'eau n'est qu'"une étape dans un parcours très long", affirme-t-il.

"Rendez-vous compte : c'est en 2007 que j'ai négocié l'implantation d'un Center Parcs en Isère, et sept ans plus tard, il n'est pas encore ouvert !", déplore l'ancien élu local. "En France, des réglementations trop lourdes et des procédures trop longues permettent d'entraver des projets portés par des élus du suffrage universel", regrette le secrétaire d'État.