Des traces de grenade offensive retrouvées sur les vêtements de Rémi Fraisse

Les résultats d'analyses, transmis mardi aux enquêteurs, ont révélé des traces de TNT, un composé des grenades de type offensif, utilisées par les gendarmes. 

Des opposants sur le site du barrage de Sivens, dans le Tarn, le 28 octobre 2014, deux jours après la mort de Rémi Fraisse. 
Des opposants sur le site du barrage de Sivens, dans le Tarn, le 28 octobre 2014, deux jours après la mort de Rémi Fraisse.  (REGIS DUVIGNAU / REUTERS)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"On ne peut exclure l'utilisation d'une grenade offensive" au moment de la mort de Rémi Fraisse, a affirmé le procureur d'Albi (Tarn) mardi 28 octobre. Les résultats d'analyses, transmis aux enquêteurs, indiquent que des "traces de TNT" ont été retrouvées sur les vêtements de ce jeune opposant au barrage de Sivens de 21 ans, retrouvé mort dans la nuit du samedi 25 au dimanche 26 octobre.

>> Suivez toutes les réactions et les dernières infos concernant la mort de Rémi Fraisse en direct par ici

"Ces résultats, même partiels, orientent l'enquête de façon significative puisque la mise en œuvre d'un explosif militaire de type grenade offensive semble acquise, a expliqué le magistrat. Le TNT figure dans la composition des charges des grenades lacrymogènes ou offensives utilisées par les gendarmes."

FRANCE 3

Les grenades offensives sont très dangereuses. "Il suffit qu'un manifestant prenne à la main une grenade offensive au moment où elle explose et il peut avoir la main arrachée, c'est déjà arrivé", selon une source policière. Le procureur d'Albi s'est dessaisi du dossier au profit du parquet de Toulouse, à même de juger les affaires militaires.