Mort de Rémi Fraisse : 78 interpellations à Paris lors d'une manifestation non autorisée

Près de 300 personnes ont assisté à ce rassemblement non autorisé, place Stalingrad à Paris. Un sit-in pacifique a aussi rassemblé de nombreuses personnes, place du Champ de Mars, à l'initiative de France Nature Environnement. 

Des personnes sont rassemblées, place Stalingrad à Paris, le 2 novembre 2014, lors d\'une manifestation non autorisée en hommage à Rémi Fraisse. 
Des personnes sont rassemblées, place Stalingrad à Paris, le 2 novembre 2014, lors d'une manifestation non autorisée en hommage à Rémi Fraisse.  (JOEL SAGET / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les hommages à Rémi Fraisse, le manifestant tué sur le barrage de Sivens (Tarn), se poursuivent dimanche 2 novembre. A Paris, près de 300 personnes se sont rassemblées, dimanche après-midi, place de Stalingrad, au cours d'une manifestation non autorisée et sous haute surveillance. De source policière, 78 personnes ont été interpellées aux abords de la place et dans l'est parisien. Seize d'entre elles ont été placées en garde à vue, précise la préfecture de police de Paris.

Certains d'entre eux portaient "des marteaux, des pinces, des casques, des poings américains, des pétards et des engins incendiaires", a-t-on expliqué. "Tout est fait pour dissuader les groupes à risque de venir" à cette manifestation, a précisé la préfecture de police. Les policiers ont aussi procédé dès le début de l'après-midi à des contrôles de sacs et d'identité, notamment de jeunes portant des T-shirt aux slogans hostiles à la police.

Un sit-in pacifique organisé sur le Champ de Mars

Les gendarmes ont brièvement fait usage de bombes de gaz lacrymogène lorsque, vers 16h30, les manifestants ont essayé de forcer un barrage. Les manifestants se sont dispersés dans le calme, vers 18 heures. 

A l'autre bout de la ville, un sit-in pacifique a rassemblé 700 personnes sur le Champ de Mars, à l'appel de France Nature environnement (FNE). Plusieurs représentants politiques sont sur place, à l'instar d'Emmanuelle Cosse et Pascal Durand, d'Europe Ecologie-Les Verts, rapporte une journaliste sur Twitter.

Le NPA et le collectif Notre-Dame-des-Landes d'Ile-de-France avaient initialement prévu de se rendre au rassemblement à Stalingrad, avant d'opter finalement pour le sit-in.