Barrage de Sivens : qu'en est-il un an après la mort de Rémi Fraisse ?

France 3 fait le point sur le barrage de Sivens, un an après la mort du jeune opposant Rémi Fraisse.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Il y a un an, Rémi Fraisse, le jeune opposant au barrage de Sivens, était tué par une grenade offensive lancée par un gendarme. Une journée d'hommage était organisée ce dimanche 25 octobre. À Sivens, sur le site du barrage, plus de pelleteuse, plus de barricade de fortune depuis quelques mois, mais la nature qui peu à peu reprend ses droits.

Un barrage plus petit

La zone humide est un trésor de la biodiversité que le barrage aurait complètement engloutie. C'est pour la protéger que les écologistes se sont battus. Aujourd'hui, le projet initial du barrage est abandonné, mais il faut encore lui trouver une alternative. Une retenue plus petite en amont ou un barrage qui n'engloutirait qu'une partie de la zone humide. Les autorités vont devoir trancher. À la mairie de Lille-sur-Tarn, on veut surtout tourner la page. Mais le conseil départemental, responsable du chantier, ne veut pas prendre de décision tant que l'État ne lui aura pas remboursé les trois millions d'euros qu'il a déjà dépensés. En attendant, dans la vallée du Tescou, les agriculteurs s'impatientent. Ils sont 90 à attendre ce barrage.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le prénom de Rémi Fraisse sur les lieux de sa mort, le 27 octobre 2014 à Sivens (Tarn).
Le prénom de Rémi Fraisse sur les lieux de sa mort, le 27 octobre 2014 à Sivens (Tarn). (REMY GABALDA / AFP)