Barrage de Sivens : la tension monte entre agriculteurs et opposants au projet

La tension monte entre agriculteurs et opposants au barrage de Sivens avant la décision que doit annoncer le conseil général du Tarn, le 6 mars. Une équipe de France 2 fait un point sur la situation.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Trois cents militaires et gendarmes ont été déployés sur le site du barrage de Sivens. Le ministère de l'Intérieur a annoncé que les manifestations seraient interdites vendredi 6 mars, date à laquelle le conseil général du Tarn doit rendre sa décision.

Agriculteurs et zadistes s'affrontent sur le site depuis quatre jours. "Je demande à ce que cette zone redevienne libre. Il y a des décisions de justice qui ont été prises et il faudrait qu'elles soient appliquées", déclare un agriculteur au micro de France 2.

Les zadistes campent sur leurs positions

À l'intérieur du site, les opposants au barrage accusent certains agriculteurs d'y être entrés hier pour commettre des dégradations. "Ils sont venus et ils ont cassé les vitres des véhicules à coups de barre de fer", confie un opposant au projet. Les zadistes l'affirment, ils ne partiront pas tant que le projet n'est pas abandonné.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un gendarme intervient sur le site de Sivens (Tarn), le 9 septembre 2014.
Un gendarme intervient sur le site de Sivens (Tarn), le 9 septembre 2014. (REMY GABALDA / AFP)