Marseille, Nice et Toulon "dans le classement des 50 ports les plus pollués d'Europe", selon une ONG

Trois ports français font partis du classement des ports les plus pollués d'Europe, publié mercredi par une ONG. En cause, "le carburant très souffré" utilisé par certains navires.

Le bateau de croisière \'Allure of the Seas\' à Marseille en juillet 2015.
Le bateau de croisière 'Allure of the Seas' à Marseille en juillet 2015. (BORIS HORVAT / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Marseille (8e), Nice (39e) et Toulon (49e) sont parmi les 50 ports les plus pollués d'Europe, notamment à cause de la présence de navires de croisière. C'est le résultat d'une enquête publiée mercredi 5 juin par l'ONG Transport & Environnement après une année de recherche. Étude à laquelle a participé Charlotte Lepitre, coordinatrice du réseau Santé-Environnement de France Nature Environnement. Elle explique sur franceinfo que la pollution est due au "carburant très souffré" utilisé par ces navires, qui stationnent très près des centres-villes.

franceinfo : La pollution au souffre vient du carburant ?

Charlotte Lepitre : Oui tout à fait. Le carburant n'est pas le même que celui qu'on met dans les voitures. C'est en fait le déchet des raffineries, qui n'est pas raffiné, qu'on ne peut pas mettre dans nos véhicules. C'est une sorte de pâte noire qui a besoin d'être chauffée très fort pour pouvoir être utilisée. Ce carburant est très souffré. Lorsque les navires, surtout de croisière, qui arrivent très proches des centres-villes, arrivent ou partent, ça pollue énormément. C'est aussi le cas lorsqu'ils restent à quai, puisqu'ils ont besoin d'utiliser le carburant pour alimenter en électricité tout le navire de croisière.

Est-ce que ce carburant de mauvaise qualité est légal ?

Absolument, au regard des normes internationales, mais aussi européennes, qui sont d'ailleurs légèrement plus strictes. Cette étude montre qu'il faut aussi regarder les initiatives qui sont faites dans d'autres zones maritimes. Par exemple, dans le nord de l'Europe, pour la Manche, la mer Baltique et la mer du Nord, il y une norme plus stricte des zones de contrôle des émissions. C'est-à-dire que l'on force les navires à utiliser un carburant moins polluant. Il est donc intéressant de voir l'impact de la pollution de l'air dans ces ports, qui sont en Europe et qui bénéficient d'une meilleure mesure pour la santé des citoyens que les ports de Méditerranée par exemple.

Le port de Marseille est le 8e port le plus pollué en Europe du fait de ces navires de croisière. Nice est 39e et Toulon est 49e. On a nos principaux ports méditerranéens qui sont dans le classement des 50 ports les plus pollués d'Europe.

Le secteur de la croisière marche bien. Est-ce que vous craignez que ça ne s'aggrave ?

Ça risque de s'aggraver si on ne met pas de mesures en place. Ce serait au moins de rééquilibrer avec ces initiatives qui sont prises dans le nord de l'Europe pour limiter les émissions. Mais ça peut aller beaucoup plus loin. Certains pays ont mis des fonds qui permettraient aux constructeurs de changer de navire pour en avoir des plus performants qui émettraient moins. Il faut aller vers des alternatives de carburant, qui sont aujourd'hui testées par des compagnies, mais c'est encore trop à la marge.