Cet article date de plus de huit ans.

Accord sur l'eau entre Israéliens, Jordaniens et Palestiniens

Après onze ans de négociations, des représentants d'Israël, de Jordanie et de l'Autorité palestinienne ont signé ce lundi à Washington un accord de partage de l'eau qui prévoit notamment la construction d'une usine de dessalement à Aqaba, dans le sud de la Jordanie. Et un meilleur partage de cette ressource naturelle.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (NASA Reuters)

Selon les termes de cet accord, un système de  pompage va être mis en
place dans le golfe d'Aqaba, à la pointe nord de la mer Rouge. L'objectif sera de collecter
quelque 200 millions de m3 d'eau par an.

Une partie de cette eau sera ensuite acheminée vers la
mer Morte qui risque de s'assécher d'ici 2050. Une autre partie sera dessalée et distribuée en
Israël et en Jordanie afin de répondre à la pénurie actuelle. Enfin Israël a aussi accepté de vendre à l'Autorité
palestinienne entre "20 à 30 millions de m3" supplémentaires d'eau
dessalée par an. Elle sera fournie par l'entreprise publique israélienne de production
d'eau potable, Mekorot.

Dans son communiqué, la Banque mondiale

  • qui a supervisé ces négociations - assure que la Cisjordanie, dirigéepar le Fatah, le mouvement
    du président Mahmoud Abbas, bénéficiera de ces nouveaux arrangements. Et au cours de la conférence de presse donnée ce lundi soir, le ministrepalestinien a assuré que
    la bande de Gaza, contrôlée par le mouvement islamiste Hamas, en profiterait
    également.

"Nous pouvons travailler ensemble en dépit de nos problèmes politiques" (Palestinien)

"Cela offre une lueur d'espoir sur la possibilité de surmonter d'autres
obstacles à l'avenir
", a déclaré le ministre israélien de l'Eau et du
Développement, Silvan Shalom. "Nous avons montré que l'on pouvait travailler ensemble en dépit de nos problèmes politiques ", a renchéri  son homologue palestinien Shaddad Attili.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.