Cet article date de plus d'un an.

À Lyon, une application transforme les déplacements écolos en bons de réduction

Publié Mis à jour
application Vazy (FTR)
Article rédigé par franceinfo - Chrystel Chabert
France Télévisions

à Lyon, l’application Vazy récompense les usagers qui se déplacent à vélo, à pied ou en trottinette. Chaque kilomètre parcouru est converti en points utilisables chez des commerçants locaux. #IlsOntLaSolution

Comment inciter les Français et plus particulièrement les citadins à se déplacer de façon plus vertueuse ? C’est le casse-tête de nombreuses collectivités qui choisissent parfois des méthodes “punitives” pour décourager les déplacements en voiture.

Il faut dire que certains chiffres sont parlants, voire effrayants : 1/3 des émissions de CO2 de la France provient du secteur des transports et 52% de ces émissions sont liées à l'utilisation de la voiture individuelle. Autres chiffres, ceux publiés par l’Insee selon lesquels 42% des gens utilisent leur voiture pour aller du domicile au travail sur un trajet de moins de 1 km.

"On s’est dit que ça n’était pas normal de fonctionner comme ça". "On", c’est Loïc Robbiani. Il y a six mois, cet ancien commercial a lancé Vazy, une application qui utilise la carotte plutôt que le bâton pour inciter les citadins à adopter des modes de déplacements plus vertueux.  

Récompenser les mobilités douces

L'application Vazy est basée sur un principe simple : chaque kilomètre que vous parcourez avec un mode de déplacement doux comme le vélo, la marche ou la trottinette (électrique ou pas) vous permet de cumuler des points. Un kilomètre rapporte ainsi cinq points. Il suffit ensuite de se rendre dans un des 107 commerces partenaires pour échanger ces points contre des produits ou des services.

Pour que ses déplacements soient enregistrés, l'usager de Vazy doit autoriser la géolocalisation. Des données qui selon le créateur de l'appli ne sont pas commercialisées. (S. Goldstein / France Télévisions)

Circuits courts

L’application est basée sur une forme de gagnant-gagnant : les usagers sont récompensés de leur effort en faveur d’une mobilité plus vertueuse et découvrent des enseignes proches de chez eux avec à la clé des réductions qui, même si elles restent parfois symboliques, représentent malgré tout un coup de pouce en faveur du pouvoir d’achat. "L’avantage pour nous, c’est de toucher des consommateurs qui ne venaient pas chez nous", confirme Benoit Barnouin, responsable d’un magasin d’alimentation lyonnais.

107 enseignes partenaires de Vazy sur Lyon. (S. Goldstein / France Télévisions)

Un créneau porteur

Pour le moment, Vazy a rassemblé 1200 utilisateurs. La start-up espère atteindre les 5 000 téléchargements et réunir 500 partenaires d'ici la fin de l'année avant un déploiement national pour 2023.  

L’idée développée par Vazy n’est pas nouvelle. D’autres applications ont fleuri en s’appuyant sur ce qu’on appelle l’empowerment, ce pouvoir d’agir qui est donné (ou redonné) à chacun pour trouver des trouver des solutions concrètes, pratiques, accessibles, pour changer son quotidien.  

WeWard, pour les marcheurs

Parmi ces applications françaises, il y a WeWard, une des plus “anciennes”. Lancée en octobre 2019, elle affichait en octobre 2021 plus de 2,6 millions d’utilisateurs mensuels en France. Son fonctionnement : un podomètre permet de cumuler des jetons – des wards – échangeables contre des virements bancaires ou des bons d’achat. Chaque 1500 pas vaut 1 ward sachant qu'un ward équivaut à 0,007€... On ne peut toutefois pas cumuler plus de 25 wards par jour, soit 20 000 pas. 

ROB, sur Paris

Autre application, ROB, déployée sur Paris en juin 2021 et dont le principe est sensiblement identique à Vazy : des points accumulés pour chaque déplacement écoresponsable, convertibles ensuite en minutes de mobilité électrique, en cartes cadeaux éthiques ou en dons pour une association.

Cette application offre davantage de diversité dans les modes de transports récompensés, à savoir le bus, le tramway, le métro, le train, le covoiturage, le VTC green, le scooter électrique. Elle permet aussi de gagner des points lorsque l’usager achète du matériel de mobilité ou lorsqu’il répare ou recharge son véhicule électrique personnel. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.