Détournement d'un avion en Biélorussie : l'Union européenne annonce des sanctions

Publié Mis à jour
Détournement d'un opposant en Biélorussie : l'Union européenne entame des sanctions
FRANCE 3
Article rédigé par
M.De Chalvron, P.Goldmann - France 3
France Télévisions

Roman Protassevitch n'avait pas pu donner de ses nouvelles depuis son arrestation fracassante à bord d'un avion détourné à Minsk, en Biélorussie, dimanche 23 mai. Il est réapparu dans une vidéo diffusée sur la télévision publique biélorusse, mardi. Pour ses soutiens, ses propos ont été enregistrés sous la contrainte.

Pour la première fois depuis son enlèvement, Roman Protassevitch apparaît publiquement, dans une vidéo manifestement tournée sous la contrainte, avec ce qui semble être des marques de torture. Il y reconnaît avoir organisé des troubles contre le régime et affirme être bien traité. Il serait détenu en ce moment dans le centre de la capitale biélorusse. Son avion avait été détourné et forcé d'atterrir à Minsk, le dimanche 23 mai. Le journaliste opposant interpellé n'est jamais remonté à bord.

Espace aérien interdit

La diffusion de cette vidéo intervient au moment où les dirigeants de l'Union européenne se sont réunis à Bruxelles pour décider de sanctions envers la Biélorussie. "Nous ne tolérerons pas que l'on tente de jouer à la roulette russe avec la vie de civils innocents", déplore Charles Michel, président du Conseil européen. L'UE a décidé de fermer son espace aérien à la Biélorussie, et demande aux compagnies aériennes européennes de ne plus survoler le pays. C'est déjà le cas pour Air France depuis le mardi 25 mai. L'Europe exige la libération immédiate de Roman Protassevitch et de sa compagne, et menace de sanctions économiques à venir, une position soutenue par les États-Unis.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections en Biélorussie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.