Biélorussie : des journalistes de l'agence de presse BelaPan perquisitionnés et arrêtés

L'agence a également été soumise à un contrôle fiscal qui a relevé des "violations" dans le paiement des impôts, ce qui peut potentiellement mener à des accusations d'évasion fiscale.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le président biélorusse Alexandre Loukachenko s'adresse aux parlementaires, aux membres de la commission constitutionnnelle et aux représentants des corps de l'administration, le 26 mai 2021 à Minsk. (MAXIM GUCHEK / BELTA / AFP)

La répression du régime d'Alexandre Loukachenko se poursuit. L'agence de presse biélorusse BelaPan et plusieurs de ses employés ont été visés par des perquisitions et des arrestations, mercredi 18 août, nouvelle illustration de la répression menée contre les médias et l'opposition par le pouvoir biélorusse.

Les perquisitions ont été menées dans le cadre d'une enquête pour "organisation d'actes ayant violé l'ordre public", selon le Comité d'enquête, l'organe chargé des principales investigations criminelles dans le pays.

Les sites du média inaccessibles

L'agence a également été soumise à un contrôle fiscal qui a relevé des "violations" dans le paiement des impôts, ce qui peut potentiellement mener à des accusations d'évasion fiscale, selon la même source.

"Nous allons continuer de travailler", a de son côté promis BelaPan dans un communiqué, précisant qu'une partie de la rédaction se trouvait à l'étranger et reprendra le flambeau. Elle a par ailleurs exigé la libération immédiate des personnes arrêtées. Mercredi soir, et depuis la mi-journée, les sites de l'agence belapan.by et belapan.com n'étaient plus accessibles.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections en Biélorussie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.