Cet article date de plus de six ans.

Donetsk : une vie presque normale avant un cessez-le-feu incertain

En Ukraine, l’entrée en vigueur d’une nouvelle trêve est prévue à 23h (heure de Paris). Dans l’est du pays, les habitants de Donetsk semblent se plier à un samedi ordinaire, malgré le bruit des obus.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Un semblant de vie ordinaire à Donetsk, dans l'est de l'Ukraine © MaxPPP)

En principe, les parties au conflit en Ukraine doivent s’engager à un cessez-le-feu bilatéral à partir de ce samedi minuit, heure de Kiev, soit 23h à l'heure de Paris. A l’approche de l’horaire de la trêve, les signes de combats en recrudescence se multiplient autour des villes stratégiques, dans l’est du pays. Ce qui n’empêche pas les habitants, de s’adonner à un semblant de vie ordinaire.

A Donetsk, une des capitales rebelles dans l’est de l’Ukraine, les frappes se sont intensifiées depuis le lever du jour. Les heures, avant l’hypothétique cessez-le-feu, s’égrènent toutefois au rythme d’un semblant de vie habituelle, malgré le bruit des explosions au lointain. Ce samedi matin, des familles font le marché, des habitants prennent le trolleybus. Comme tous les week-ends, les cinémas de la ville sont ouverts et au théâtre, c’est jour de représentation avec de l’opéra à l’affiche.

D'ailleurs ce samedi matin, au théâtre on s’affaire pour les dernières finitions, malgré l’obus tombé récemment sur la réserve et les dégâts occasionnés. L’explosion a détruit une partie des décors et des costumes. Pour faire venir le public, les tarifs ont été divisés par deux et les spectateurs ont apprécié. Il devrait y avoir du monde cet après-midi. Par précaution et pour rassurer l’auditoire, la direction a aménagé un bunker à l’entresol, juste derrière la scène. C’est une sorte de garage sécurisé avec des bonbonnes d’eau minérale, des couvertures et des banquettes.

Donetsk, un semblant de vie normale avant l’incertain cessez-le-feu : un reportage de Cécilia Arbona
écouter
►►►A LIRE AUSSI : Européens et Américains prudents sur les accords de Minsk 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.