Cet article date de plus de dix ans.

Des centaines de jeunes manifestants ont affronté la police dans la nuit de mardi à mercredi sur la place Tahrir

Une foule s'était rassemblée pour protester contre les lenteurs des procédures judiciaires engagées contre les responsables de l'ancien régime.Une cinquantaine de personnes ont été blessées. Les heurts se sont poursuivis mercredi de façon sporadique, pierres contre gaz lacrymogènes.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Affrontements place Tahrir au Caire (29 juin 2011) (AFP / Khaled Desouki)

Une foule s'était rassemblée pour protester contre les lenteurs des procédures judiciaires engagées contre les responsables de l'ancien régime.

Une cinquantaine de personnes ont été blessées. Les heurts se sont poursuivis mercredi de façon sporadique, pierres contre gaz lacrymogènes.

L'armée, qui dirige le pays depuis la chute du président Hosni Moubarak, a dénoncé dans un communiqué une tentative de "déstabilisation" du pays.

Les manifestants réclament le départ du chef du conseil militaire, Mohamed Hussein Tantaoui, qui dirige le pays.

C'est la première fois depuis des semaines que des heurts se produisent sur la place mythique où les manifestations populaires ont fini par renverser l'ex-président Hosni Moubarak le 11 février dernier.

Les premiers affrontements ont éclaté mardi soir dans un quartier proche de la place Tahrir où les familles de 840 victimes du soulèvement s'étaient rassemblées dans un théâtre pour un hommage aux "martyrs".

La police a empêché les manifestants de marcher sur le ministère de l'Intérieur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.