Ségolène Royal : après ses propos sur Fidel Castro, elle déclenche la polémique

La ministre de l'Écologie a pris la défense du régime castriste en assurant qu'il n'y avait pas de prisonniers politiques à Cuba.

Cette vidéo n'est plus disponible

Ségolène Royal dénonce ce soir, dimanche 4 décembre, une polémique déplacée. Mais les propos qu'elle a tenus hier, elles les réitèrent. Interrogée sur les violations des droits de l'homme commis par le régime castriste, voici ce qu'elle répond : "Il y a toujours du positif et du négatif (...) mais on sait qu’ici, quand on demande des listes de prisonniers politiques, on n'en a pas", a-t-elle dit.

Des propos qui heurtent

Cet éloge du leader de la révolution cubaine soulève un tollé, car le régime fut également répressif. Selon Amnesty International, 8 500 personnes ont été arrêtées pour des raisons politiques l'an dernier. En France, la classe politique n'a pas manqué de réagir aux propos de la ministre. François Bayrou parle de la "longue file des fusillés et des prisonniers politiques". Marion Maréchal-Le Pen parle de "honte" pour Ségolène Royal. Jean-Christophe Cambadélis aussi a jugé que la ministre s'était un peu emportée.

Le JT
Les autres sujets du JT
 Ségolène Royal, ministre de l\'Environnement, à l\'inauguration de l\'exposition Cap sur la COP22, à Paris, le 14 septembre 2016.
Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, à l'inauguration de l'exposition Cap sur la COP22, à Paris, le 14 septembre 2016. (MAXPPP)