Cet article date de plus de neuf ans.

Crise en Tunisie : le Premier ministre menace de démissionner

Alors que les partisans du parti Ennahda manifestent ce samedi, Hamadi Jebali réclame le départ des ministres islamistes pour les remplacer par des personnalités indépendantes. En cas de refus, le Premier ministre envisage de démissionner.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

"C'est une initiative pour sauver le pays ". Pour
la première fois depuis l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd, le Premier
ministre menace de démissionner si les islamistes d'Ennahda ne quittent pas le
gouvernement. Hamadi Jebali est pourtant le numéro deux du parti majoritaire,
mais il a été contesté ce samedi par quelque 3.000 islamistes qui ont manifesté
ce samedi dans les rues de Tunis

Pour Hamadi Jebali, ce départ est un préalable à la
formation d'un cabinet de technocrates qu'il compte présenter "au milieu
de la semaine prochaine
". Dans un entretien à la chaîne France 24, le
Premier ministre tunisien précise que "tous les ministres seront des
indépendants, y compris à l'Intérieur, la Justice et aux Affaires étrangères
". 

> Suivre sur Twitter l'envoyée spéciale à Tunis 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.