Cet article date de plus de sept ans.

Crash du MH17 : les séparatistes ukrainiens affirment ne pas avoir d'armes capables d'avoir abattu l'avion

Ils réagissent à la publication du premier rapport du Bureau d'enquête néerlandais pour la sécurité, selon lequel l'engin a été perforé par de nombreux projectiles.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Alexandre Zakhartchenko, l'un des principaux chefs des séparatistes pro-russes de l'est de l'Ukraine, lors d'une conférence de presse à Donetsk (Ukraine), le 7 août 2014. (ALEXANDERR KHUDOTEPLY / AFP)

Les séparatistes ukrainiens affirment ne pas avoir d'armes capables d'avoir abattu l'avion du vol MH17 qui s'est écrasé en Ukraine, rapporte l'agence russe Interfax, mardi 9 septembre. Ils réagissent à la publication du premier rapport du Bureau d'enquête néerlandais pour la sécurité.

"Je ne peux dire qu'une chose: nous n'avons tout simplement pas d'équipement technique capable d'abattre un Boeing, y compris cet avion malaisien", a déclaré Alexandre Zakhartchenko, l'un des principaux chefs des séparatistes pro-russes de l'est de l'Ukraine.

D'après les enquêteurs, la thèse d'un tir de missiles prend plus de poids. "Un grand nombre de projectiles à haute vitesse ont pénétré dans l'avion depuis l'extérieur", écrivent-ils. Ils précisent également que le vol MH17 s'est déroulé "comme prévu" avant de prendre fin "de manière abrupte" quelques heures plus tard. "Il n'y a aucune indication selon laquelle le crash a été causé par une défaillance technique, ou par les actions de l'équipage", qui était "qualifié et expérimenté", selon les enquêteurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crash en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.