Crash du MH17 : le Premier ministre néerlandais demande à l'Ukraine l'arrêt des combats

Les affrontements empêchent les enquêteurs internationaux de s'approcher du site où se trouvent les débris de l'avion de Malaysia Airlines. 

Des miliciens pro-russes bloquent la route, le 28 juillet 2014, aux enquêteurs néérlandais et australiens, dans la région de Donetsk, où s\'est écrasé un avion de Malaysia Airlines.
Des miliciens pro-russes bloquent la route, le 28 juillet 2014, aux enquêteurs néérlandais et australiens, dans la région de Donetsk, où s'est écrasé un avion de Malaysia Airlines. (BULENT KILIC / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La zone est trop dangereuse et instable pour que les enquêteurs étrangers puissent s'en approcher. Mardi 29 juillet, le Premier ministre néerlandais a demandé à l'Ukraine l'arrêt des combats près du site du crash du vol malaisien MH17

"Le Premier ministre a appelé ce matin le président de l'Ukraine pour lui demander l'arrêt des combats autour du site du crash", précise un porte-parole du gouvernement néerlandais.

A trois reprises ces derniers jours, les experts néerlandais et australiens chargés d'enquêter sur les causes du crash ont dû renoncer à se rendre sur le site en raison des combats se déroulant à proximité. Lundi, les forces ukrainiennes se sont lancées à l'assaut de points stratégiques tenus par les insurgés pro-russes. Le même jour, l'ONU a réclamé une enquête "rapide, minutieuse, efficace et indépendante" sur la destruction du Boeing qui a fait 298 morts et qui, selon elle, s'apparente à "un crime de guerre".