Washington calme le jeu avec Pyongyang en reportant un essai de missile

Les Etats-Unis devaient procéder à un test de missile nucléaire la semaine prochaine. 

Le secrétaire américain de la Défense, Chuck Hagel, donne un discours au Pentagone, le 15 mars 2013 à Washington. 
Le secrétaire américain de la Défense, Chuck Hagel, donne un discours au Pentagone, le 15 mars 2013 à Washington.  (PAUL J. RICHARDS / AFP)

Les Etats-Unis ont décidé de jouer l'apaisement face à la Corée du Nord. Washington a annoncé, dans la nuit de samedi 6 à dimanche 7 avril, avoir reporté un essai nucléaire avant une semaine à haut risque sur la péninsule coréenne. Le Minuteman 3, missile balistique intercontinental à ogives nucléaires, devait être tiré la semaine prochaine depuis la base aérienne de Vandenberg en Californie.

Le secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, aurait pris cette décision afin d'éviter que l'essai "puisse être considéré comme exacerbant la crise en cours avec la Corée du Nord", explique un responsable américain de la Défense. Pyongyang, furieux des sanctions prises à son encontre par les Nations Unies, a en effet déployé deux missiles de moyenne portée et menace d'effectuer des frappes.

"Nous voulons éviter une mauvaise perception ou une manipulation", a ajouté le responsable, précisant toutefois que les Etats-Unis restent "engagés à tester (leurs) missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) pour garantir un arsenal sûr, fiable et efficace".