Rassemblement monstre en Corée du Nord pour introniser Kim Jong-un

Une cérémonie militaire impressionnante a marqué la fin de treize jours de deuil après la mort de Kim Jong-il.

Des miliers de Coréens assistente à la cérémonie d\'intronisation de Kim Jong-un, futur leader nord-coréen le 29 décembre 2011.
Des miliers de Coréens assistente à la cérémonie d'intronisation de Kim Jong-un, futur leader nord-coréen le 29 décembre 2011. (KCNA / AFP)

Dernier jour de deuil en Corée du Nord. Le pays a proclamé jeudi 29 décembre "leader suprême" Kim Jong-un, le fils et successeur de Kim Jong-il, lors d'un immense rassemblement militaire organisé à Pyongyang.

APTN

"Le grand cœur du camarade Kim Jong-il a cessé de battre", a déploré Kim Yong-nam. Devant des dizaines de milliers de soldats, celui qui exerce la fonction honorifique de chef de l'Etat a prononcé un discours du haut d'un balcon surplombant la vaste place Kim Il-sung de la capitale. De nombreux civils se trouvaient également de part et d'autre de l'esplanade au sol recouvert de neige, d'après les images diffusées par la télévision d'Etat. "Un départ aussi inattendu et précoce est la plus grande et inimaginable perte pour notre parti et la révolution", a poursuivi Kim Yong-nam, soulignant la contribution du leader décédé à "la paix et à la stabilité mondiale au XXIe siècle."

Il s\'agissait du dernier hommage militaire rendu à Kim Jong-il, décédé le 17 décembre.
Il s'agissait du dernier hommage militaire rendu à Kim Jong-il, décédé le 17 décembre. (HO / NORTH KOREAN TV / AFP)

Coups de canon et minutes de silence

Aux côtés de l'orateur se tenait Kim Jong-un. "Le respecté camarade Kim Jong-un est le leader suprême de notre parti et de l'armée, qui a hérité de l'intelligence, de la capacité à commander, du caractère, du sens moral et du courage de Kim Jong-il", a ajouté Kim Yong-nam. Plusieurs hauts responsables militaires étaient aussi présents sur l'estrade, dont le chef d'état-major, Ri Yong-ho, et le ministre des Forces armées, Kim Yong-Chun.

Le rassemblement sur la place Kim Il-sung s'est clos avec l'interprétation de L'Internationale par un orchestre militaire et par le tir d'une vingtaine de coups de canon. Trois minutes de silence ont ensuite été observées, selon toujours des images de la télévision officielle. Elles ont été ponctuées par une sonnerie simultanée des sirènes des bateaux et des locomotives du pays.

APTN

Treize jours de deuil

Ces minutes de recueillement ont marqué la fin du deuil national de treize jours en hommage à Kim Jong-il, dirigeant du pays pendant 17 ans décédé le 17 décembre. Un défilé pour ses obsèques a été organisé mercredi à Pyongyang devant des centaines de milliers de personnes.

Trois minutes de silence ont ensuite été observées, selon des images de la télévision officielle jeudi 29 décembre.
Trois minutes de silence ont ensuite été observées, selon des images de la télévision officielle jeudi 29 décembre. (HO / NORTH KOREAN TV / AFP)

Lors de cette procession où Kim Jong-un a marché à côté du corbillard de son père, de hauts gradés sont aussi apparus en bonne place. L'armée joue un rôle essentiel en Corée du Nord, dirigée au nom de la doctrine du "songun" (l'armée d'abord). Cette politique amorcée dans les années 1990 par Kim Jong-il vise à maintenir le régime fragilisé par la chute du bloc communiste en Europe de l'Est et en URSS.

Les forces armées nord-coréennes comptent 1,2 million d'hommes sur une population totale de 24 millions d'habitants. Les militaires sont favorisés pour l'approvisionnement en nourriture, énergie et matériel, alors que le pays reste confronté à d'importantes pénuries.