Haut fonctionnaire soupçonné de "trahison" : il "n’a trahi ni la France, ni personne", assure son avocat

Maître Florian Lastelle s'est exprimé, vendredi sur France Inter, pour la première fois depuis que Benoît Quennedey a été arrêté et mis en examen.

Benoît Quennedey le 16 novembre 2017.
Benoît Quennedey le 16 novembre 2017. (- / AFP)

Benoît Quennedey "n’a trahi ni la France, ni personne", il est "innocent", déclare vendredi 30 novembre sur France Inter son avocat Maître Florian Lastelle. Ce dernier s’exprime pour la première fois depuis que le haut fonctionnaire du Sénat a été arrêté et mis en examen pour "trahison par recueil et livraison d'informations à une puissance étrangère", et "intelligence avec une puissance étrangère", la Corée du Nord. "C’est un homme qui clame son innocence, sa mise en examen va être contestée", prévient l’avocat.

Mise en cause des médias

"Il est extrêmement grave de constater que ses parents ont été mis au courant de sa mise en examen avant même que M. Quennedey ne passe devant le juge d’instruction", raconte-t-il. Il pointe également du doigt la responsabilité des médias : "Nous allons lancer des plaintes pour violation du secret et assigner les médias qui se sont comportés comme des voyous en diffusant son nom et sa photo et en violant sa présomption d’innocence de façon absolument scandaleuse. C’est un homme respectable qui n’a rien à se reprocher. Et je demande à la presse de cesser de se mêler de la vie de cet homme", martèle Florian Lastelle.

Benoît Quennedey a passé quatre jours en garde à vue dans les locaux de la DGSI, à Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine, avant d’être mis en examen. Il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire, avec interdiction de travailler, de contacter certaines personnes et de quitter le territoire français. Suspendu de ses fonctions au Sénat depuis mardi, Benoît Quennedey nie avoir transmis des informations sensibles à la Corée du Nord.