Cet article date de plus de six ans.

Les Etats-Unis promettent "les sanctions les plus dures jamais prises" contre la Corée du Nord

Cette annonce intervient à deux jours de l'ouverture des JO de Pyeongchang, en Corée du Sud, occasion d'un réchauffement diplomatique entre les deux voisins.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le vice-président des Etats-Unis, Mike Pence, en plein discours lors d'un dîner officiel avec le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, le 7 février 2018 à Tokyo. (NICOLAS DATICHE / AFP)

Les Etats-Unis ne veulent pas se laisser emporter par l'esprit olympique. A deux jours de l'ouverture des Jeux d'hiver de Pyeongchang (Corée du Sud), auxquels participe la Corée du Nord, le vice-président américain Mike Pence, a annoncé de nouvelles sanctions particulièrement fermes contre le régime de Kim Jong-un, mercredi 7 février. Et critiqué la "propagande" de Pyongyang, qui profite des JO pour amorcer un rapprochement avec la Corée du Sud.

"J'annonce aujourd'hui que les Etats-Unis vont bientôt dévoiler les sanctions économiques les plus dures et les plus offensives jamais prises contre la Corée du Nord", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, à Tokyo.

"Offensive de charme"

"Nous ne permettrons pas à la propagande de la Corée du Nord de prendre en otage le message et l'image des Jeux olympiques", a aussi lancé le vice-président américain. Les athlètes nord-coréens et sud-coréens défileront ensemble à la cérémonie d'ouverture, vendredi, et feront équipe en hockey sur glace féminin. Pyongyang a aussi envoyé une délégation d'artistes se produire en Corée du Sud.

Shinzo Abe a tenu un discours similaire. "Nous ne devons pas nous laisser distraire par l'offensive de charme de la Corée du Nord", a-t-il prévenu, répétant que le Japon ne pourrait "jamais accepter une Corée du Nord équipée de l'arme nucléaire".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.