Corée du Nord : le demi-frère de Kim Jong-un meurt en Malaisie dans des circonstances troubles

Selon des médias sud-coréens, Kim Jong-nam aurait été empoisonné par deux femmes à l'aéroport de Kuala Lumpur. Il vivait en exil à Macao depuis plus de quinze ans.

Kim Jong-nam, fils de l\'ancien leader nord-coréen Kim Jong-il et frère de l\'actuel, Kim Jong-un, le 4 mai 2001, au Japon. 
Kim Jong-nam, fils de l'ancien leader nord-coréen Kim Jong-il et frère de l'actuel, Kim Jong-un, le 4 mai 2001, au Japon.  (TOSHIFUMI KITAMURA / AFP)

Le demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un est mort en Malaisie, rapporte mardi 14 février l'agence sud-coréenne Yonhap. Les circonstances du décès restent floues, mais la chaîne de télévision sud-coréenne Chosun croit savoir que Kim Jong-nam aurait été empoisonné à l'aéroport international de Kuala Lumpur, avec des aiguilles, par deux femmes qui n'ont pas encore été identifiées. Kim Jong-nam serait mort sur la route qui le conduisait à l'hôpital, selon la police locale.

Exilé à Macao

Kim Jong-nam, âgé de 45 ans, a été un temps pressenti pour devenir l'héritier de son père Kim Jong-il. Mais il est tombé en disgrâce en 2001, après avoir tenté d'entrer au Japon avec un faux passeport pour visiter Disneyland. Depuis cet épisode, l'homme vivait en quasi-exil, principalement à Macao. 

Connu pour être favorable aux réformes en Corée du Nord, Kim Jong-nam avait un jour déclaré à un journal japonais s'opposer au mode de succession dynastique du pouvoir dans son pays.

Si son décès était confirmé, ce serait le plus important sous le régime de Kim Jong-un depuis l'exécution de l'oncle du dirigeant nord-coréen, Jang Song-thaek, en décembre 2013.