Kim Jong-un assure que la Corée du Nord participera aux JO 2020 et 2022

C'est le président du CIO, Thomas Bach, qui l'a annoncé, après une rencontre avec le dirigeant nord-coréen à Pyongyang.

Le président du CIO, Thomas Bach, a rencontré à Pyongyang (Corée du Nord) le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un.
Le président du CIO, Thomas Bach, a rencontré à Pyongyang (Corée du Nord) le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un. (KCNA VIA KNS / AFP)

La Corée du Nord participera aux JO de 2020 et 2022. C'est en tout cas ce qu'a déclaré Thomas Bach, président du CIO, alors qu'il était interrogé à l'aéroport de Pékin (Chine), samedi 31 mars. La veille, il s'était entretenu avec le dirigeant Kim Jong-un à Pyongyang (Corée du Nord), lors d'une rare rencontre entre les deux hommes. La Corée du Nord, en effet, accueille rarement des dignitaires étrangers, même si elle a récemment déployé une intense activité diplomatique.

"Ils nous ont annoncé qu'ils participeront aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 et aux Jeux olympiques d'hiver de Pékin 2022", a déclaré Thomas Bach. "Cet engagement a été pleinement soutenu par le dirigeant suprême" de la Corée du Nord, a-t-il poursuivi, en évoquant un entretien "fructueux" avec Kim Jong-un. Le président du CIO a également ajouté que le comité proposera un "potentiel défilé conjoint" des délégations des deux Corées lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux d'été de Tokyo 2020, ainsi que d'autres activités communes.

Le mérite du dégel diplomatique revient au CIO, selon Kim Jong-un

Les athlètes des deux pays avaient défilé ensemble lors de la cérémonie d'ouverture des JO de Pyeongchang (Corée du Sud) et les deux Corées avaient constitué une équipe féminine commune de hockey sur glace. Kim Jong-un a "estimé que les relations glaciales entre le Nord et le Sud ont connu un brusque dégel à l'occasion des JO et que le mérite en revenait aux efforts déployés par le CIO", selon l'agence de presse officielle de son pays, KCNA.

Ce dégel doit d'ailleurs déboucher sur une rencontre le 27 avril entre le dirigeant nord-coréen et le président sud-coréen Moon Jae-in. Ce sommet doit être suivi par un face-à-face historique entre Kim Jong-un et le président américain, Donald Trump, en mai. De son côté, Thomas Bach a déclaré que le CIO allait "continuer à soutenir les athlètes [nord-coréens] pour qu'ils puissent bien se préparer" aux prochains Jeux olympiques.