Cet article date de plus de huit ans.

Magnotta a-t-il publié des vidéos pendant sa cavale?

La police canadienne s'interroge sur trois vidéos mettant en scène le tueur présumé, arrêté lundi à Berlin.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran d'une vidéo de Luka Magnotta postée sur YouTube le 3 juin 2012. (YOUTUBE / FTVI)

"Ça va ? Et bonjour à tous mes fans." La police canadienne cherche à savoir si Luka Magnotta a posté sur YouTube trois vidéos pendant sa cavale, rapporte le journal québécois La Presse mercredi 6 juin. Ces vidéos ont été mises en ligne entre le 3 et le 4 juin, jour de l'arrestation du tueur canadien présumé à Berlin, en Allemagne.

FTVi avait publié l'une d'entre elles lundi. On y voit Luka Magnotta saluer ses admirateurs, sur fond de La Isla Bonita de Madonna. Comme les autres, cette vidéo a été postée par l'utilisateur "ibechillin69", sur une page intitulée "Official Luka".

Trois chansons sorties en 1987

Dans la deuxième vidéo, Magnotta fixe la caméra, au son de la chanson True Faith du groupe New Order. C'est ce même morceau qui est diffusé dans la vidéo où il se filme en train de tuer, démembrer et violer la dépouille de sa victime, un étudiant chinois de 33 ans. 

La troisième vidéo le montre en train de regarder à travers les rideaux d'une fenêtre. En fond sonore, The Great Commandment, du groupe synthpop allemand Camouflage. Détail étonnant, La Presse précise que ces trois chansons sont sorties en 1987.

Ses commentaires sous la vidéo du crime ?

Luka Magnotta a-t-il filmé seul ces scènes ? A-t-il bénéficié de l'aide d'un complice pour tenir la caméra puis poster les vidéos ? Les commentaires sont désactivés sous chacune d'entre elles. "On pense que c'est récent. Il faut vérifier les vêtements, les lieux physiques, la police française va nous donner un coup de main. Ce serait très surprenant que ça ait été filmé avant le meurtre", indique à La Presse le commandant Denis Mainville, de la division des crimes majeurs du Service de police de la Ville de Montréal.

Les enquêteurs tentent par ailleurs de déterminer si Luka Magnotta a commenté anonymement en ligne la vidéo du crime dont il est accusé. Même après vingt-neuf ans de carrière, Denis Mainville affirme avoir fait plusieurs tentatives avant d'être capable de regarder la vidéo en entier. Il prévient : "Je n'encourage personne à aller voir ça."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.