Colombie : l'ex-otage Ingrid Betancourt annonce sa candidature à l'élection présidentielle de 2022

A la tête du petit parti écologiste Vert Oxygène, l'ex-otage de 59 ans participera à une primaire organisée pour départager les candidats d'une coalition centriste.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'ex-otage Ingrid Betancourt, à Bogota (Colombie), le 28 septembre 2021. (JUANCHO TORRES / ANADOLU AGENCY / AFP)

Vingt ans après son enlèvement, la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt, otage pendant six ans de la guérilla des FARC, a annoncé mardi 18 janvier son intention de prendre part à l'élection présidentielle prévue pour le printemps 2022 en Colombie. "Je vais travailler sans relâche à partir de maintenant, du lever au coucher du soleil, pour être votre présidente", a déclaré Ingrid Betancourt, au cours d'une conférence de presse.

A la tête du petit parti écologiste Vert Oxygène, l'ex-otage de 59 ans participera à une primaire organisée pour départager les candidats d'une coalition centriste, la Coalition de l'espérance.

Kidnappée alors qu'elle faisait campagne pour la présidentielle de 2002

En cas de victoire, elle représentera donc le centre à la présidentielle du 29 mai, un courant qui se veut une alternative au face-à-face, structurant en Colombie, entre la droite au pouvoir et la gauche, représentée par l'ex-maire de Bogota et ancien guérillero Gustavo Petro, aujourd'hui le favori dans les sondages.

Ingrid Betancourt avait été kidnappée par la guérilla marxiste des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) en 2002, alors qu'elle faisait campagne pour la présidence. Elle avait été secourue lors d'une opération militaire et vit depuis à l'étranger, séjournant régulièrement en Colombie où elle prend souvent part au débat public.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.