Ouïghours : la Chine annonce des sanctions contre des personnalités américaines et canadiennes

Selon le ministère chinois des Affaires étrangères, les Etats-Unis et le Canada imposent des sanctions "sur la base de rumeurs et de désinformation" à propos du traitement de la communauté ouïghoure.



Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président chinois Xi Jinping, à Fuzhou, en Chine, le 24 mars 2021.  (LI GANG / XINHUA / AFP)

La Chine a annoncé, samedi 27 mars, des sanctions contre trois personnalités et une entité du Canada et des Etats-Unis, en réponse aux sanctions imposées en début de semaine par ces pays face au traitement de sa minorité ouïghoure.

Deux membres de la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale, Gayle Manchin et Tony Perkins, ainsi que le député canadien Michael Chong et une commission parlementaire canadienne sur les droits de l'Homme sont interdits d'entrée en Chine continentale, à Hong Kong et à Macao, a indiqué le ministère chinois des Affaires étrangères.

"Manipulation politique"

Selon la diplomatie chinoise, les Etats-Unis et le Canada imposent des sanctions "sur la base de rumeurs et de désinformation"Les responsables sanctionnés "doivent cesser toute manipulation politique sur les questions liées au Xinjiang, cesser de se mêler des affaires intérieures de la Chine de quelque façon que ce soit""Sinon, ils se brûleront les doigts", prévient le communiqué du ministère des Affaires étrangères.

"Les tentatives de Pékin d'intimider et de faire taire ceux qui défendent les droits de l'Homme et les libertés fondamentales ne font que contribuer à l'attention internationale croissante sur le génocide et les crimes contre l'humanité qui sont en cours au Xinjiang", a réagi le chef de la diplomatie, Anthony Blinken.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.