Manœuvres militaires autour de Taïwan : neuf navires de guerre chinois et une vingtaine d'aéronefs encore détectés autour de l'île

Le ministère de la Défense taïwanais a signalé mardi matin la présence de ces engins, alors que la Chine a affirmé lundi avoir "achevé avec succès" ses opérations près de l'île.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une image diffusée par les médias d'Etat chinois montrant un navire lors d'une opération autour de Taïwan, le 8 avril 2023. (CCTV / AFP)

Alors que Pékin a annoncé lundi avoir conclu ses exercices militaires autour de Taïwan, des navires de guerre et des aéronefs chinois se trouvent toujours, mardi 11 avril, près de l'île. La Chine a mobilisé "des aéronefs militaires [mardi] matin et a traversé la ligne médiane depuis le nord, le centre et le sud", a rapporté le ministère de la Défense taïwanais, en référence à la frontière officieuse qui sépare la Chine continentale de Taïwan.

Le ministère a dit avoir dénombré neuf navires de guerre chinois et 26 aéronefs autour de l'île. Les navires ont été détectés vers 11 heures (5 heures à Paris). La Chine avait pourtant assuré lundi avoir "achevé avec succès" ses exercices militaires menés depuis samedi autour de l'île, qu'elle revendique comme l'une de ses provinces qu'elle n'a pas encore réussi à réunifier avec le reste de son territoire. 

Taipei condamne ces manœuvres 

Au cours de ces opérations, des simulations de frappes ciblées et un exercice d'encerclement de l'île autonome ont eu lieu. Cette démonstration de force est intervenue après la rencontre mercredi, en Californie, entre la présidente taïwanaise, Tsai Ing-wen, et le président de la Chambre américaine des représentants, Kevin McCarthy, à laquelle Pékin avait promis de réagir.

Tsai Ing-wen a condamné lundi les manœuvres militaires, quelques heures après leur achèvement officiel, estimant que la Chine se servait des relations entre Taipei et Washington comme d'une "excuse pour lancer des exercices militaires, créant de l'instabilité à Taïwan et dans la région".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.