Cet article date de plus de quatre ans.

LA PHOTO. Chine: le banian de mille ans

Les banians sont des arbres originaires d'Inde et très répandus dans toute l'Asie. Ils doivent leur nom à la caste brahmanique des marchands, les banians ou banyans en anglais. Ils sont très repérables à leur racines aériennes qui permettent de coloniser l'espace autour d'eux, créant gros et petits troncs à foison, allant jusqu'à couvrir plusieurs hectares.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
il raconterait la vie dans la province du Fujian, au sud-est de la Chine, depuis 1000 ans. Et il témoignerait sur le legs architectural des générations antérieures: la bâtisse nichée sous sa frondaison. En effet, ces habitations sont spécifiques à cette province. Ces grandes maisons de plain-pied, en argile et bois, s'appellent des tulou. Ces bâtiments d'un seul tenant (en rond, carré, rectangle) sont organisés autour d'une cour centrale, lieu de socialisation. A l'intérieur, les pièces communiquent toutes entre elles et peuvent abriter plusieurs centaines de personnes. Elles sont dotées de murs extérieurs épais protégeant des aléas climatiques. D'autres murs, intérieurs et transversaux, servent de coupe-feu en cas d'incendie. La forme particulière du bâtiment facilite la circulation de l'air. En 2008, 46 tulou ont été inscrits au patrimoine de l'Unesco. (LIN SHANCHUAN / XINHUA)
Si cet arbre pouvait parler, il raconterait la vie dans la province du Fujian, au sud-est de la Chine, depuis 1000 ans. Et il témoignerait sur le legs architectural des générations antérieures: la bâtisse nichée sous sa frondaison. En effet, ces habitations sont spécifiques à cette province. Ces grandes maisons de plain-pied, en argile et bois, s'appellent des tulou. Ces bâtiments d'un seul tenant (en rond, carré, rectangle) sont organisés autour d'une cour centrale, lieu de socialisation. A l'intérieur, les pièces communiquent toutes entre elles et peuvent abriter plusieurs centaines de personnes. Elles sont dotées de murs extérieurs épais protégeant des aléas climatiques. D'autres murs, intérieurs et transversaux, servent de coupe-feu en cas d'incendie. La forme particulière du bâtiment facilite la circulation de l'air. En 2008, 46 tulou ont été inscrits au patrimoine de l'Unesco.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.