VIDEO. La France à l'assaut du marché chinois

Plus d'un millier d'entreprises françaises sont implantées en Chine. Mais comment résistent-elles dans un marché aussi concurrentiel ?

franceinfo

Un marché plus que prometteur de 400 millions de consommateurs. Luxe, sport, hôtellerie, commerces... Plus d'un milliers d'entreprises y sont implantées, mais s'imposer reste difficile. Carrefour notamment a subi la nouvelle orientation du gouvernement qui favorise parfois les entreprises locales. En plus, Carrefour a pris du retard sur l'e-commerce. Au final, il a dû revendre ses magasins à un Chinois.

Une satisfaction : Airbus

PSA aussi est à la peine. Le constructeur automobile s'est allié au Chinois Dongfeng et produit ses voitures dans cinq usines. Mais en Chine, Peugeot va mal. 740 000 voitures vendues en 2014, 270 000 l'an dernier. Le groupe va vendre une usine, en fermer une autre et supprimer 4 000 emplois, soit la moitié de ses effectifs. Les raisons de cette chute des ventes : manque de notoriété, modèles jugés trop grands, concurrence grandissante... Malgré les revers, les deux constructeurs restent très liés. Dongfeng a réussi un très joli coup. Il détient 12,2% du capital de PSA, autant que l'État français et la famille Peugeot. PSA, qui s'accroche, va lancer des modèles plus petits. En revanche, la France conserve son avance dans l'aérien. Paris vend des centaines d'avions à Pékin et Airbus a même une usine sur place.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue du quartier d\'affaires de Shanghai, capitale économique de la Chine..
Vue du quartier d'affaires de Shanghai, capitale économique de la Chine.. (VINCENT ISORE / MAXPPP)