Cet article date de plus de cinq ans.

La Chine, Fluide Glacial, Charlie Hebdo et la liberté de la presse

La Chine enfonce le clou. Elle avait fermement condamné les attaques djihadistes contre la France. Tout en s’interrogeant sur la liberté de la presse. Le 19 janvier, le Global Times, journal de la presse officielle, s’en est pris à la liberté de ton de Fluide Glacial, magazine français de BD humoristique. Lequel se demande : «Péril jaune, et si c’était déjà trop tard?»
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
 (Fluide Glacial)
Sur la couverture de Fluide Glacial, on voit un conducteur de pousse-pousse, un bon Français, bérêt sur la tête et cigarette dans le coin de la bouche. Lequel convoie dans les rues de Paris un Chinois aux grandes dents, l’air patibulaire et casque colonial sur la tête (rappelant le méchant agent secret japonais Mitsuhirato, personnage d’Hergé dans Le Lotus Bleu !), son bras autour d’une belle blonde européenne apparemment enchantée…
 
«Quelle indécence!», juge l’édition en anglais du Global Times dans un article intitulé «La liberté de parole est susceptible d’intensifier les conflits». Pour autant, ajoute-t-il, «Fluide Glacial pourrait accéder, du jour au lendemain, à la notoriété si le gouvernement chinois critiquait le magazine ou si l’affaire suscitait des protestations en Chine. Les Chinois la balayent d’un revers de main. Mais ailleurs, tout le monde n’est pas aussi bien intentionné». Moyen de raccrocher cette affaire à celle de Charlie Hebdo : «La dernière édition» du journal satirique français «a été prise sérieusement par les musulmans du monde entier comme un affront à leur foi. Ce qui a suscité de violentes manifestations dans certains pays musulmans».
 
Et le tabloïd chinois de rappeler que «la liberté de parole en vigueur en France et la liberté de la foi en terre d’islam se trouvent désormais en confrontation aigüe». «Si les Européens et les musulmans sont prêts à défendre leurs libertés respectives jusqu’au bout, on pourrait alors assister à un siècle de ‘‘guerre sainte’’», poursuit-il.

«Nous pratiquons un humour très français» 
Le pape lui-même a parlé de «limites» à la liberté d’expression et «tous les grands médias américains ont refusé de publier les nouveaux dessins de Charlie Hebdo», rappelle le Global Times. Lequel conseille aux Français «de s’abstenir de faire des portraits du prophète (Mohammad, NDLR) et d’empêcher que la liberté d’expression ne se transforme en religion».
 
De leur côté, les autorités chinoises tiennent à montrer qu’elles prennent du recul. Le ministère des Affaires étrangères a ainsi expliqué «avoir pris note» de la couverture de Fluide Glacial. Sans viser spécifiquement la France, le ministère a appelé «tous les pays» à faire preuve d'un «esprit d'ouverture et d'intégration», en se «fondant sur le respect mutuel». Une attitude apparemment plus modérée qu’en 1974, lors de la controverse provoquée par le film pastiche de Jean Yanne, «Les Chinois à Paris». Lequel montrait l'armée de Mao occupant Paris. Pékin avait alors tout fait pour empêcher le tournage et la sortie en 1974 de cette comédie.


A lire les éditos du Global Times, on comprend que le journal, comme tous ses confrères chinois, strictement contrôlé par le Parti, dit tout haut ce que le pouvoir pense tout bas. Lequel a récemment déclenché une vague d’arrestations pour faire taire les voix critiques.

Une chose est sûre : les analyses pékinoises sont sans concession. Par exemple dans l’édito du Global Times en date du 13 janvier 2015 après la grande manifestation parisienne de la veille: Cette marche «faisait songer à la mise sous antalgique d'un malade gravement atteint», pouvait-on alors lire.

«Ce que les sociétés occidentales développées subissent (actuellement) est le prix de leurs actes historiques d'esclavage et de colonialisme qui ont conduit à leurs structures démographiques actuelles», poursuivait le journal. «Un pourcentage important de musulmans en France a du mal à se mélanger avec le reste de la société, ce qui transforme quelque peu le choc externe de civilisations en un choc interne. La question des immigrés a nourri un courant d’extrême droite, rendant ces conflits largement insolubles».
 
Et Fluide Glacial dans tout ça, cherche-t-il à tirer parti de l'effet Charlie? Son rédacteur en chef, Yan Lindingre, répond sur le site de L’Obs : «A l’instar de Charlie, j'ai l'impression que nous pratiquons un humour très français que je considère pour l'instant comme inégalé par les pays asiatiques»S’adressant au rédacteur en chef du Global Times, il explique, sur le mode ironique : «Mon confrère, néanmoins frère. Fais ce que j’ai fait depuis déjà bien longtemps : utilise ta carte du parti pour caler une armoire, et abonne-toi à "Fluide Glacial" ! (…) Je viens d’ordonner le tirage d’un milliard d’exemplaires supplémentaires et vous les envoie par avion cargo. Ça va nous rééquilibrer la balance des paiements et vous détendre un peu les zygomatiques».

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.