Cet article date de plus de deux ans.

Hong Kong : plus de 20 000 personnes postulent pour "exprimer leur colère" à la cheffe de l'exécutif

Carrie Lam a proposé de rencontrer 150 personnes choisies au hasard pendant deux heures pour discuter de la situation à Hong Kong.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants marchent à Hong Kong, le 21 septembre 2019. (EYEPRESS NEWS / AFP)

Ils veulent "exprimer leur colère". La cheffe de l'exécutif hongkongais, Carrie Lam, a annoncé mardi 24 septembre que plus de 20 000 Hongkongais avaient demandé à participer à un dialogue qu'elle a proposé, plus de trois mois après le début de la mobilisation visant à préserver l'autonomie et les libertés de l'ancienne colonie britannique. Elle a affirmé que la rencontre, prévue jeudi soir, serait une occasion pour la population de faire entendre sa voix.

Seules 150 personnes seront choisies au hasard pour prendre part à une session de deux heures avec Carrie Lam. Ils devront venir sans aucun des objets emblématiques de la contestation, que ce soient les parapluies, les casques ou les masques à gaz.

Certains y voient un piège

Nombre de manifestants ont cependant refusé son offre, en y voyant un piège et en expliquant que leurs revendications étaient déjà connues. "Nous avons promis que des participants avec des origines et des antécédents différents, avec des positions politiques différentes, pourraient librement exprimer leurs opinions, et même exprimer leur colère", a assuré Carrie Lam lors d'une conférence de presse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Hong Kong

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.