Cet article date de plus de six ans.

Hong Kong : les fondateurs du mouvement prodémocratie appellent les manifestants à "battre en retraite"

Ils ont également demandé aux protestataires d'évacuer les sites qu'ils occupent depuis plus de deux mois.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Benny Tai (centre) a annoncé, mardi 2 décembre, qu'il allait, avec les deux autres leaders du mouvement, se rendre aux autorités.  (JOHANNES EISELE / AFP)

Les manifestants sont-ils en train de baisser les armes ? Les trois fondateurs d'Occupy Central, le principal mouvement prodémocratie de Hong Kong (Chine), ont annoncé, mardi 2 décembre, qu'ils allaient se rendre à la police et ont appelé les manifestants à évacuer les sites qu'ils occupent depuis plus de deux mois.

"La reddition n'est pas un signe de lâcheté"

"Alors que nous nous préparons à nous rendre, nous appelons tous les trois les étudiants à battre en retraite, à s'enraciner profondément dans la communauté et à transformer" la nature du mouvement, a déclaré le dirigeant d'Occupy Central, Benny Tai. Il a également expliqué qu'ils allaient se rendre tous les trois à la police mercredi pour montrer leur engagement envers l'Etat de droit et le "principe de la paix et de l'amour". "La reddition n'est pas un signe de lâcheté. Se rendre, ce n'est pas échouer, c'est la dénonciation silencieuse d'un gouvernement sans cœur", a-t-il lancé.

Cette annonce survient au lendemain de heurts entre policiers et manifestants, parmi les plus graves depuis l'accélération le 28 septembre de la campagne prodémocratie dans l'ancienne colonie britannique passée sous tutelle chinoise en 1997.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.