Hong Kong : la militante Agnes Chow arrêtée au nom de la loi sur la sécurité nationale

Cette arrestation a été annoncée peu après celle du magnat de la presse Jimmy Lai, lundi.

La militante hongkongaise Agnes Chow participe à un rassemblement de campagne pour un candidat pro-démocratie aux élections locales, le 24 novembre 2019, à Hong Kong.
La militante hongkongaise Agnes Chow participe à un rassemblement de campagne pour un candidat pro-démocratie aux élections locales, le 24 novembre 2019, à Hong Kong. (EYEPRESS NEWS / AFP)

C'est une nouvelle étape dans la reprise en main musclée de Hong Kong. Après le magnat de la presse Jimmy Lai, une autre figure de proue du mouvement pour la démocratie, la militante Agnes Chow, a été arrêtée, lundi 10 août, au nom de la loi controversée sur la sécurité nationale imposée par Pékin, selon une source policière. 

"Il est maintenant confirmé qu'Agnes Chow a été arrêtée pour 'incitation à la sécession' en vertu de la loi sur la sécurité nationale", peut-on aussi lire sur le compte Facebook de cette militante connue.

Comme trois autres jeunes chefs de file du mouvement pro-démocratie, l'étudiante de 23 ans avait quitté, fin juin, le parti politique Demosisto, qui milite notamment pour un véritable suffrage universel dans l'ex-colonie britannique. Ils avaient affirmé qu'ils continueraient à militer à titre individuel, ce qui laissait à penser qu'ils souhaitaient ainsi protéger Demosisto de toute poursuite ou exclusion avec l'entrée en vigueur de la loi sur la sécurité.