Hong Kong : un million de manifestants dans la rue contre une loi autorisant l'extradition vers la Chine

Ce projet des autorités hongkongaises pro-Pékin risque, selon les manifestants, de placer la population à la merci du système judiciaire chinois, accusé d'être opaque et politisé. 

Des centaines de milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Hong Kong, le 9 juin 2019. 
Des centaines de milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Hong Kong, le 9 juin 2019.  (DALE DE LA REY / AFP)

Un million de personnes ont manifesté, dimanche 9 juin à Hong Kong, pour protester contre un projet du gouvernement local d'autoriser les extraditions vers la Chine continentale. Dans une chaleur étouffante, les manifestants ont défilé dans les rues étroites de l'île principale, formant un cortège bruyant et brandissant des pancartes rouges "No extradition".

"La voix du peuple n'est pas écoutée"

Ce projet des autorités hongkongaises pro-Pékin risque, selon les manifestants, de placer la population à la merci du système judiciaire chinois, accusé d'être opaque et politisé. Il a suscité une vague de critiques de la part de juristes, des milieux financiers et de diplomates occidentaux inquiets pour leurs ressortissants.

"La voix du peuple n'est pas écoutée, a dénoncé Ivan Wong, un étudiant de 18 ans. Cette loi n'affectera pas seulement la réputation de Hong Kong en tant que centre financier international, mais aussi notre système judiciaire. Cela a des conséquences pour mon avenir". Le législateur James To, ancien combattant du Parti démocratique, s'en est pris à la cheffe de l'exécutif hongkongais, Carrie Lam. "Elle doit retirer le projet de loi et démissionner", a-t-il déclaré devant une foule dense réunie devant le Parlement et le siège du gouvernement. 

Un manifestant à Hong Kong, le 9 juin 2019. 
Un manifestant à Hong Kong, le 9 juin 2019.  (PHILIP FONG / AFP)

Des centaines de milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Hong Kong, le 9 juin 2019. 
Des centaines de milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Hong Kong, le 9 juin 2019.  (DALE DE LA REY / AFP)