Tianjin : le maire de la ville reconnaît sa responsabilité

La colère monte à Tianjin. Ce lundi 17 août, plusieurs dizaines d'habitants ont manifesté.

FRANCE 2

À Tianjin (Chine), la présence sur le site de 700 tonnes de cyanure de sodium a été confirmée. Une pollution de ce produit a été détectée dans un rayon d'un kilomètre. Pour rassurer, les autorités ont élargi ce weekend la zone d'isolement à trois kilomètres. Mais pour tous ceux qui vivent à proximité du lieu du drame, c'est l'inquiétude.

Une enquête ouverte

Ce lundi 17 août au matin, des militaires cherchent encore d'éventuelles victimes dans les décombres. À Tianjin, ils sont plusieurs dizaines de sinistrés à exprimer leur colère. Ils réclament aux autorités des dédommagements. Les manifestants n'ont pas été reçus ce matin. Ils se sentent abandonnés. Depuis le début, les autorités chinoises communiquent a minima.

Mais lundi matin, le maire de la ville a reconnu sa responsabilité. Une enquête a par ailleurs été ouverte pour déterminer qui a donné le feu vert à la construction d'entrepôts de produits toxiques à proximité d'un quartier résidentiel et pour savoir s'il y a eu des abus de pouvoir ou des fautes par négligence.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un pompier sur le site des explosions de Tianjin (Chine), le 13 août 2015.
Un pompier sur le site des explosions de Tianjin (Chine), le 13 août 2015. (SHEN BOHAN / XINHUA)