Tianjin : des niveaux de cyanure jusqu'à 356 fois supérieurs au seuil de tolérance relevés dans l'eau

Le niveau de cyanure dans l'eau de rivière et dans l'eau de mer de la zone évacuée a fortement grimpé depuis les explosions meurtrières.

Des machines interviennent jeudi 20 août 2015 sur le site industriel de Tianjin, en Chine, ravagé 8 jours plus tôt par de violentes explosions.
Des machines interviennent jeudi 20 août 2015 sur le site industriel de Tianjin, en Chine, ravagé 8 jours plus tôt par de violentes explosions. (WANG QINGQIN / AFP)

Avant les explosions, le site renfermait des centaines de tonnes de cyanure. Huit jours après le drame de Tianjin, en Chine, les autorités chinoises ont averti, mercredi 19 août, que la teneur en cyanure dans les eaux près du site de la zone industrielle sinistrée de cette ville portuaire était jusqu'à 356 fois supérieurs au seuil de tolérance.

Dans ce nouveau rapport, le Bureau de protection de l'environnement de Tianjin indique que d'après des prélèvements effectués mardi, le niveau de cyanure dans l'eau de rivière et dans l'eau de mer de la zone évacuée a fortement grimpé depuis les explosions meurtrières, qui ont fait 114 morts et plus de 700 blessés. Mais la catastrophe pourrait aussi s'avérer être écologique en raison des substances chimiques décelées dans l'atmosphère depuis le drame.

L'eau du robinet reste potable, selon les autorités

En dépit de cette annonce inquiétante, les autorités chinoises ont toutefois déclaré que l'eau du robinet continuait d'être potable. Elle reste conforme aux normes nationales, selon un communiqué distinct des autorités sanitaires, publié mardi. 

Interrogé par francetv infoPhilippe Garrigues, directeur de l'Institut des sciences moléculaires de l'université de Bordeaux (Gironde), conseillait "d'adopter des mesures pour limiter les risques de contamination" comme la mise en place de bouées dans le port pour éviter que la pollution ne s'étende. "Mais lorsque la contamination touche le milieu atmosphérique ou l'eau, il n'y a pas grand chose à faire."